Sergueï Lavrov a reçu son visa pour l’Assemblée générale de l'ONU

Publié

ONUSergueï Lavrov pourra se rendre à l’Assemblée générale à New York

Visé par des sanctions américaines suite à l’invasion de l’Ukraine par son pays, le ministre russe des Affaires étrangères pourra quand même se rendre aux États-Unis, en vertu d’un accord de 1947.

Depuis l’offensive russe en Ukraine, Sergueï Lavrov est interdit d’entrée sur le territoire américain. Mais selon un accord datant de 1947 entre les États-Unis et l’ONU, Washington ne doit pas empêcher le transit vers le siège des Nations unies des représentants des États membres.

Depuis l’offensive russe en Ukraine, Sergueï Lavrov est interdit d’entrée sur le territoire américain. Mais selon un accord datant de 1947 entre les États-Unis et l’ONU, Washington ne doit pas empêcher le transit vers le siège des Nations unies des représentants des États membres.

AFP

Le chef de la diplomatie russe et d’autres représentants de sa délégation ont reçu des États-Unis leur visa pour se rendre à l’Assemblée générale de l’ONU, à la fin du mois de septembre, à New York, a annoncé, mardi, le ministère russe des Affaires étrangères. «Aujourd’hui, des visas ont été délivrés à Sergueï Lavrov et à un certain nombre de personnes qui l’accompagnent», a déclaré le ministère à des journalistes, après plusieurs semaines de bataille diplomatique à ce sujet entre Moscou et Washington.

«Nous attendons la délivrance des visas au reste des membres de la délégation, ainsi que la résolution rapide des problèmes logistiques, compte tenu des sanctions illégales imposées par les États-Unis» dans la foulée de l’intervention militaire russe en Ukraine, a toutefois indiqué la diplomatie russe. Les débats de l’Assemblée générale de l’ONU, grand rendez-vous diplomatique mondial, sont prévus du 20 au 26 septembre prochains, à New York (États-Unis).

Plus tôt dans la journée, Leonid Sloutski, le chef de la Commission des Affaires étrangères à la Douma, la chambre basse du Parlement russe, avait affirmé «qu’aucun des membres de la délégation n’avait reçu de visa» à ce stade, la partie américaine «jouant à des jeux» dangereux, selon lui.

Transit facilité

Cela faisait plusieurs semaines que Moscou réclamait à Washington de délivrer les visas nécessaires aux 56 membres de sa délégation qui doivent assister à l’Assemblée générale de l’ONU, appelant les États-Unis à respecter «leurs obligations légales».

Depuis fin février et l’offensive russe en Ukraine, Sergueï Lavrov est interdit d’entrée sur le territoire américain. Mais selon un accord datant de 1947 entre les États-Unis et l’ONU, Washington ne doit pas empêcher le transit vers le siège des Nations unies des représentants des États membres, dont la Russie.

(AFP)

Ton opinion

115 commentaires