Hinwil (ZH): Seringues et vieille capote dans la cour de la garderie
Actualisé

Hinwil (ZH)Seringues et vieille capote dans la cour de la garderie

Un groupe de jeunes fait des ravages dans la cour de récréation d'un jardin d'enfants. Des parents demandent à la communauté de réagir.

par
lom/jfu
Le mamans du quartier n'en peuvent plus des dangers auxquels s'exposent leurs enfants.

Le mamans du quartier n'en peuvent plus des dangers auxquels s'exposent leurs enfants.

Des seringues utilisées, des boites de conserves éventrées et coupantes ou encore des restes de joints qui jonchent le sol: voici à quoi ressemble régulièrement la place de jeu du jardin d'enfants du village de Hinwil (ZH). Une mère de famille habitant le quartier n'en peut plus et a passé un coup de gueule sur Facebook. «J'en ai marre de ranger les affaires lors de la dernière promenade de mon chien avant que mon enfant n'y joue à nouveau le lendemain matin», déplore la maman.

Elle a déjà surpris les suspects alors qu'ils passaient leur temps sur la place et elle a tenté de les ramener à la raison. Pour toute réponse, elle n'a reçu que des insultes. «J'ai surpris des jeunes gens en train de pisser deux fois dans le bac à sable, raconte-t-elle. Un jour, son enfant de cinq ans a même ramené à la maison un préservatif usagé après avoir joué dans la cour.

Sachets de drogue

«Il y a des seringues et des sacs de drogue qui traînent. Je ne veux pas imaginer que cela puisse entrer dans la bouche d'un enfant, continue la mère de famille.» Une autre maman confirme que l'endroit n'est plus fréquentable pour de jeunes enfants: «C'est vraiment terrible. Je dois apprendre à ma fille qu'elle ne peut plus aller dans le bac à sable.» Comme tous les enfants, sa fille met parfois ses jouets ou du sable dans sa bouche. «C'est totalement dégoûtant quand je l'imagine mettre de l'urine de jeunes gens dans sa bouche.»

Spot choc de fusillades à l'école

Une association née au lendemain d'une tuerie en 2012 dans une école primaire aux Etats-Unis a mis en ligne un spot choc sous la forme d'une fausse publicité pour fournitures scolaires, censées aider les élèves à réchapper d'une fusillade de masse.

Les mamans du quartier se sentent abandonnées. D'autant que le problème est connu depuis un certain temps. L'une des mamans habite le quartier depuis deux ans et rien n'est fait pour régler le problème. Même si la garderie fait de son mieux pour nettoyer la zone. Tous les matins, les femmes de ménage effectuent des rondes d'inspection et de nettoyage dans tous les locaux. Si des patrouilles de police sont fréquentes, d'autres mesures sont envisagées comme l'engagement d'entreprises de sécurité privées ou un travail social de proximité avec les jeunes de la municipalité d'Hinwil.

Ton opinion