Vessy (GE) Servette a déniché un nouvel écrin pour ses joueurs pros
Publié

Vessy (GE)Servette a déniché un nouvel écrin pour ses joueurs pros

Sans domicile fixe, la 1ère équipe grenat devrait s’entraîner à l’avenir à Vessy. Des terrains seront construits «sans toucher aux arbres», en attendant une solution définitive, ailleurs. 

par
David Ramseyer
1 / 5
© Steeve Iuncker-Gomez
Les terrains actuels du centre sportif de Vessy...

Les terrains actuels du centre sportif de Vessy...

Etat de Genève
… et la future disposition des lieux, avec à gauche le terrain en herbe réservé au SFC (T3), et en haut trois nouveaux terrains synthétiques, pour les clubs résidents ainsi que la population.

… et la future disposition des lieux, avec à gauche le terrain en herbe réservé au SFC (T3), et en haut trois nouveaux terrains synthétiques, pour les clubs résidents ainsi que la population.

Etat de Genève

Les joueurs servettiens de Super League ont l’habitude de beaucoup bouger avant même de s’entraîner. Des séances se déroulent à la Praille, à Balexert, d’autres à Plan-les-Ouates, ou ailleurs, «et pas toujours sur des terrains adéquats», selon le président du club, Pascal Besnard. «De telles conditions sont inacceptables, a martelé le conseiller d’Etat socialiste Thierry Apothéloz, chargé du sport cantonal. Servette, c’est une histoire, un palmarès et de grands noms du foot.» D’ici trois ans, la transhumance grenat devrait cependant prendre fin.

Solution temporaire 

Lundi, Canton et Ville de Genève ont signé un accord qui permettra à la première équipe du club de disposer au centre sportif de Vessy d’une zone d’entraînement qui lui sera entièrement réservée, pendant une décennie. La solution est en effet temporaire, le temps de disposer d’un véritable pôle qui inclura aussi l’académie du foot genevois. Un projet se dessine à Vernier, d’ici dix à douze ans.

Clubs locaux pas perdants

En 2025, le SFC devrait donc bénéficier d’un terrain réservé en herbe à Vessy. Et ce, sans prétériter la vingtaine de clubs résidents et les nombreux joueurs amateurs, a assuré la maire de Genève, Marie Barbey-Chappuis: «Deux surfaces synthétiques de dernière génération (ndlr: une 3e est prévue, mais plus tard) seront construites en parallèle du futur site dévolu au Servette. Cela permettra d’augmenter de 60 heures par semaine l’utilisation de terrains pour les équipes locales et la population.» Coût des travaux: 8 millions de francs, intégralement payés par le Canton.

Arbres préservés

Les plans ne prévoient aucun abattage. «On ne touchera pas à un seul arbre», ont promis les autorités. Ils ne comportent par ailleurs ni bâtiment supplémentaire, ni extension du périmètre du centre sportif. En sus, une pré-étude environnementale a été réalisée: elle n’a rien révélé de problématique, d’après les pouvoirs publics. Une séance d’information avec les associations et les riverains a été agendée ce lundi soir.

L’Etat et la bonne foi

Ton opinion

53 commentaires