Genève: Servette défend «son» stade face aux Savoyards
Actualisé

GenèveServette défend «son» stade face aux Savoyards

L'installation d'un club de foot français à la Praille est à bout touchant. Du côté genevois, les «grenat» sont les seuls à renâcler.

par
Mathieu Cupelin/dti
Pour jouer en 2e division, Evian Thonon Gaillard doit déménager.

Pour jouer en 2e division, Evian Thonon Gaillard doit déménager.

Sauf surprise, le club Evian Thonon Gaillard (ETG), en passe­ d'accéder à la 2e division française, prendra ses quartiers au Stade de Genève la saison prochaine. Tous les signaux sont au vert. Selon nos informations, les responsables du club, de l'enceinte sportive, les autorités genevoises et les instances du football français sont maintenant d'accord sur le principe. Les événements s'accélèrent: la Ligue française de football vient visiter le stade­ en fin de semaine. Une simple formalité, le stade ayant déjà passé le test d'une homologation UEFA pour l'Euro 2008. La réponse définitive devrait intervenir le 20 mai, avec l'aval attendu de la Fédération française de football.

Si les autres acteurs impliqués applaudissent, le Servette FC, qui devrait partager «son» stade, émet des craintes. «Il sera très compliqué de coordonner les calendriers des matches. Nous craignons aussi pour le sentiment d'appartenance des supporters servettiens, qui estiment que c'est leur enceinte. Et dans quel état se retrouvera la pelouse avec le double de matches?» s'interroge David Pivoda, vice-président du club grenat.

L’agglomération à la rescousse?

Le problème de territorialité – un club français devenant résident d’un stade suisse, une première – pourrait se résoudre grâce au projet d’agglomération franco-valdo-genevoise, qui facilite la coopération transfrontalière. «La venue d’ETG serait le premier geste fort concrétisant l’agglo», se réjouit le président du Stade de Genève, Benoît Genecand.

Ton opinion