Football – Servette fait régner sa loi dans le derby du Rhône
Publié

FootballServette fait régner sa loi dans le derby du Rhône

Les Grenat possédaient une bonne longueur d’avance sur Sion dimanche. Ce qui a fini par se traduire au tableau d’affichage (2-1).

par
Florian Vaney
Kastriot Imeri jubile. Son magnifique enchaînement juste avant la mi-temps a offert le derby du Rhône au Servette FC.

Kastriot Imeri jubile. Son magnifique enchaînement juste avant la mi-temps a offert le derby du Rhône au Servette FC.

Eric Lafargue

Il faudra observer attentivement à quoi ressemblera le FC Sion de Paolo Tramezzani après la pause internationale. Parce que celui dirigé par Alessandro Recenti, son assistant durant trois matches, a laissé une impression plutôt inquiétante. En plus d’un bilan de zéro point. Difficile de faire du remplaçant du «Mister» le coupable idéal, mais l’effet de relâchement, où que ce soit, lorsque le boss n’est pas là est une réalité. Histoire de s’éviter tout malentendu dans le sprint final, les Valaisans devront un tant soit peu se remettre dans le droit chemin début avril.

Le derby du Rhône est donc revenu à Servette dimanche. Un Servette doté d’un banc particulièrement jeune, et surtout de Valton Behrami, 18 ans, sur la gauche de sa défense. Un duel explosif était promis au néophyte pour sa première apparition en Super League, face au Brésilien Wesley. Le latéral des M18 s’en est toujours tiré à son affaire… à l’exception d’une anticipation malheureuse. Qui coûtait un but à ses couleurs. Ce but, c’était l’égalisation sédunoise signée Filip Stojilkovic (33e), au milieu d’une première période tout acquise à la cause des Grenat, articulés autour d’un très bon Timothé Cognat.

L’excellence du numéro 8 face à la passivité défensive valaisanne ne pouvait mener qu’à une issue: l’ouverture du score d’une frappe du plus bel effet du Français (25e).On reprenait les mêmes ingrédients juste avant le retour aux vestiaires. Le demi se baladait dans la surface visiteuse, trouvait Kastriot Imeri qui filait entre deux adversaires avant de tromper Kevin Fickentscher avec malice (44e, 2-1). La logique était respectée. Ce Servette-là, sans être intouchable, mérite d’avancer.

Servette - Sion 2-1 (2-1)

Ton opinion

28 commentaires