LNA: Servette n'a pas su saisir sa chance
Actualisé

LNAServette n'a pas su saisir sa chance

Incapable de trouver la faille face à Zurich, Genève n'a pas profité du faux-pas de Bienne et devra se battre contre la relégation, dès jeudi face à Rapperswil.

par
Adrien Schnarrenberger
Zurich
John Fritsche (ici à gauche, écarté de le cage zurichoise) et ses coéquipiers du Servette n'ont pas pu retourner la situation face aux Lions

John Fritsche (ici à gauche, écarté de le cage zurichoise) et ses coéquipiers du Servette n'ont pas pu retourner la situation face aux Lions

La dernière incertitude de la saison régulière est levée. Dans la lutte acharnée pour la dernière place en play-off, Genève-Servette s'est finalement fait coiffer au poteau par le HC Bienne. Pourtant, les Seelandais ayant flanché devant Davos, les hommes de Chris McSorley auraient pu leur brûler la politesse en s'imposant à Zurich. Las pour les Aigles, restés muets devant Ari Sulander, c'est avec une défaite 3-0 et un ticket pour les play-out qu'ils sont repartis du Hallenstadion.

«Nous ne méritons pas les play-offs»

«Davos a fait son job. Comme nous n'avons pas fait le nôtre, nous ne méritons pas d'aller en play-off, a analysé Goran Bezina. Nous ne pouvons tout simplement pas nous plaindre si nous ne marquons pas.»

Revenus de nulle part dans une saison qui les a vu compter jusqu'à neuf points de retard sur la barre, les Grenat ont trébuché dans le sprint final. «A force de jouer à quatre ou cinq défenseurs, nous n'avons pas tenu la route, a poursuivi le capitaine servettien. C'est frustrant, mais on paie notre désastreuse première moitié de championnat.»

Trop de points perdus

Ce constat a été sur toutes les lèvres genevoises. Si Servette se retrouve dans cette situation, ce n'est pas dû au seul mutisme de ses attaquants face à Zurich. «Nous avons égaré beaucoup trop de points au fil des matches, par exemple dans les confrontations directes face à Bienne, a déploré Kévin Hecquefeuille. Ce soir, nous perdons la bataille de toute une saison. Nous nous sommes accrochés, mais cela n'a pas suffi.»

Privés de course au titre, les Genevois devront se battre pour sauver leur place en LNA pour la première fois depuis 2006. Pour les Aigles, le chemin de la survie passe par Rapperswil. S'ils veulent conclure leur saison ratée sans tergiverser, ils ont tout intérêt à trouver rapidement un second souffle.

Zurich Lions - Genève-Servette 3-0 (1-0 0-0 2-0).

Hallenstadion. 7342 spectateurs. Arbitres: Kurmann/Reiber, Fluri/Müller. Buts: 10e Ambühl (Bastl, Monnet) 1-0. 56e Patrik Bärtschi (Tambellini, Ambühl) 2-0. 59e Kenins (Tambellini) 3-0 (dans la cage vide). Pénalités: 2 x 2' contre Zurich Lions. 1 x 2' contre Genève-Servette. Top scorers PostFinance: Tambellini; Fata.

Zurich Lions: Sulander; Cory Murphy, Seger; Gobbi, Geering; Stoffel, Daniel Schnyder; Bastl, Pittis, Monnet; Kolnik, Ambühl, Tambellini; Patrik Bärtschi, Schäppi, Kenins; Baltisberger, Thomas Ziegler, Bühler; Ulmann, Ryser.

Genève-Servette: Stephan; Pothier, Gian-Andrea Randegger; Hecquefeuille, Vermeille; Mercier, Bezina; Antonietti; Simek, Trachsler, Fata; Rubin, Dan Fritsche, Vampola; John Fritsche, Flurin Randegger, Samuel Friedli; Roland Gerber, Berthon, Pivron; Jean Savary.

Notes: Zurich Lions sans McCarthy, Blindenbacher, Cunti, Camperchioli, Flüeler, Schommer (blessés) et Down (surnuméraire). Genève-Servette sans Gautschi, Salmelainen, Walsky, Rivera, Schneeberger et Paul Savary (blessés).

Les réactions genevoises :

Chris Mc Sorley

«C'est dur de crever au poteau, mais je suis fier de mon équipe. Nous avons tout donné, il a simplement manqué trop de leaders. Avec toutes nos blessures, plusieurs joueurs ont dû prendre de grosses responsabilités alors qu'ils n'auraient presque pas joué dans des circonstances normales. Ils ont engrangé de l'expérience, mais cela nous coûte les play-offs. La relégation ne nous fait pas peur. Les play-outs ne sont pas la bonne destination pour le Genève-Servette. Cette saison n'était pas la nôtre. Nous allons la conclure intelligemment, et reviendrons plus forts l'an prochain.»

Goran Bezina

«C'est une grosse déception. Nous n'étions qu'à une victoire des play-off, et Zurich était prenable. Au vu de notre saison, ce n'est toutefois pas vraiment une surprise. On avait cette éventualité dans un coin de la tête, il faut simplement rester fort mentalement. Rapperswil prépare les play-out depuis longtemps. Ils seront reposés et difficiles à manoeuvrer, on le sait. Mais on est meilleurs qu'eux, et on va le prouver.»

Griffes émoussées. Dans le match de la dernière chance, les Aigles ont paru incapables de battre Ari Sulander. Jusqu'à la mi-match, Genève ne s'est pour ainsi dire pas procuré d'occasion nette de marquer, alors que Ambühl avait rapidement donné l'avantage à Zurich (9e). Par la suite, hormis une grosse opportunité pour Mercier et Rubin (35e) alors que le gardien adverse était au sol, et un cafouillage devant Sulander juste avant la deuxième sirène, Servette n'a pas su se montrer dangereux. Les deux buts signés Bärtschi (57e) et Kenins, dans la cage vide (60e) ont définitivement noyé les espoirs genevois.

Ton opinion