Football: Servette pousse Xamax vers la Challenge League
Publié

FootballServette pousse Xamax vers la Challenge League

Neuchâtel n’avait rien à proposer à la Praille. À 99,9%, sa défaite 4-1 l’envoie à l’étage inférieur. Les Genevois, eux, verront certainement l’Europe. YB, lui, est à deux points du titre.

par
Florian Vaney, Genève
Walthert et Djuric regardent les Servettiens fêter leur deuxième but.

Walthert et Djuric regardent les Servettiens fêter leur deuxième but.

Eric Lafargue

Le bilan général dépend encore de quelques calculs d’apothicaires. Une question de mathématiques et de différences de buts. Mais deux ans après, ce n’est quasi plus qu’une question de jours, les destins vont s’inverser. Après avoir remplacé le Lausanne-Sport en Super League il y a deux ans, Neuchâtel Xamax va retomber d’où il vient. Tandis que le LS, lui, va retrouver l’élite après des mois de galère.

S’il reste une toute petite marche à franchir pour les Vaudois, Xamax a définitivement atteint le bas de l’escalier. Comptablement d’une part, et surtout dans ce qu’il lui reste à offrir sur le terrain. Apparus morts et sans âme durant la semaine à la Maladière face à Young Boys, les Neuchâtelois n’ont pas franchement changé de cap à la Praille dimanche. Au contraire, même. Que la victoire de l’espoir obtenue à Lucerne il y a une semaine semble loin.

Changements trop tardifs

Dans les intentions, déjà. Les Rouge et Noir avaient besoin de trois victoires sur leurs trois derniers matchs pour garder un espoir d’accrocher le barrage de tous les possibles. Ils sont entrés sur le gazon genevois pour ne pas perdre. Et comme face à YB, les changements offensifs opérés par Stéphane Henchoz sont intervenus bien trop tard. Dans tous les cas, dans cet état, quel onze neuchâtelois aurait bien pu éviter au club le sort qui lui était promis?

Les visiteurs, en fait, y ont cru pendant cinq minutes dimanche. Soit la période qui a directement suivi le cadeau du match. L’œuvre de Steve Rouiller, qui vit décidément une fin de saison plus contrastée que ses trois premiers tours. Le défenseur central servettien s’est fait chiper le ballon en position de dernier défenseur par Samir Ramizi. Raphaël Nuzzolo, seul, a pu finir le travail (36e). Ont donc suivi cinq minutes durant lesquelles les Xamaxiens ont à nouveau paru animés d’une certaine énergie. Et puis plus rien.

Sortis des vestiaires?

Il faut dire qu’à cet instant, le futur relégué avait déjà encaissé l’ouverture du score. Servette avait finement joué avec la ligne du hors-jeu à deux reprises (Stevanovic et Kone, ce dernier à la conclusion) pour se placer encore un peu plus sur la route de l’Europa League. Logique tant, déjà, on ne voyait qu’une équipe sur le terrain.

L’écart s’est encore creusé au retour des vestiaires, si tant est que les Neuchâtelois soient bien sortis des vestiaires… André Neitzke, qui remplaçait pour l’occasion Marcis Oss en défense centrale, manquait en tout cas complètement sa première intervention. Son tacle laissait le champ libre à Koro Kone, dont le centre trouvait un Miroslav Stevanovic pas malchanceux en la circonstance. Sa déviation malgré lui filait au fond des filets (46e).

Le show genevois s’est poursuivi jusqu’au coup de sifflet final. Toujours plus confiant en ses moyens, Kastriot Imeri a régalé, et le mot n’est pas trop faible. L’espoir genevois s’est d’abord fendu d’une talonnade géniale à destination de Stevanovic, qui voyait double grâce à cette offrande (53e), avant de donner le tournis à l’ensemble de ses adversaires. Gros match du joueur de couloir.

En route vers l’Europe

Le constat doit être relativisé au vu de la faiblesse de l’opposition, mais les Grenat se sont rassurés après quelques sorties moins convaincantes. Reste ces grossières erreurs défensives à répétition à effacer, mais offensivement, les assauts du néo-promu sont partis de tous les côtés. Boris Cespedes a scellé la marque à la 82e. Mais le score aurait pu être beaucoup plus sévère que ce 4-1 final. À bout de souffle et sans avoir plus rien à proposer après deux ans d’une vaillante lutte pour se maintenir dans l’élite, Neuchâtel Xamax retrouvera logiquement la Challenge League. Les miracles portent ce nom parce qu’ils sont rares. L’exploit de l’an dernier en barrages restera sans lendemain.

Des lendemains qui s’annoncent on ne peut plus heureux pour le Servette FC. Les Genevois, sauf tremblement de terre (trois victoires consécutives de Zurich plus un effondrement grenat), verront l’Europa League. Le bonheur des uns…

Servette - Neuchâtel Xamax 4-1 (1-1)

Stade de la Praille, 1000 spectateurs. Arbitre: Alessandro Dudic.

Buts: 21e Kone 1-0; 36e Nuzzolo 1-1; 46e et 53e Stevanovic 3-1; 82e Cespedes 4-1.

Servette: Frick; Sauthier, Rouiller, Sasso, Iapichino (68e Gonçalves); Stevanovic, Ondoua, Cognat, Imeri (78e Maccoppi); Kone (78e Kyei), Schalk (19e Alves, 68e Cespedes). Entraîneur: Alain Geiger.

Xamax: Walthert; Mveng (63e Seydoux), Djuric (59e Seferi), Oss (46e Neitzke), Xhemajli, Kamber (80e Abanda); Corbaz (46e Sakho), Kouassi, Araz; Ramizi, Nuzzolo. Entraîneur: Stéphane Henchoz.

Avertissements: Ramizi (3e, jeu dur), Kamber (13e, jeu dur), Oss (15e, jeu dur), Xhemajli (62e, jeu dur), Abanda (80e, jeu dangereux), Cespedes (86e, jeu dur).

YB à deux points du titre

Un but de Jean-Pierre Nsamé (72e), son 30e de la saison, a suffi à Young Boys, dimanche, pour venir à bout de Lucerne (1-0). À deux journées de la fin, les Bernois comptent cinq points d’avance sur Saint-Gall et dix sur Bâle, qui a fait match nul 4-4 contre Lugano. Si les joueurs de Gerardo Seoane s’imposent vendredi prochain à Sion (20 h 30), ils seront champions pour la troisième année consécutive. En revanche, une défaite en Valais et une victoire de Saint-Gall contre Xamax (20 h 30) lors de cette avant-dernière journée offriraient une superbe finale lors de l’ultime ronde avec un choc entre YB et Saint-Gall, le 3 août à Berne (20 h 30).

Pour Bâle, il reste une petite chance de prendre la deuxième place, mais le nul contre les Tessinois devrait leur coûter ce rang. Les joueurs de Marcel Koller qui ont d’ailleurs bien failli perdre ce dimanche, Cabral ne parvenant à égaliser qu’à la 93e minute.

Ton opinion

26 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Dynamo Petrpetrosk

27.07.2020, 22:06

Ce Xamax là n est pas plus faible qu un GC ou Vaduz du moment

pitpit

27.07.2020, 21:41

et là on leur attribue aussi le prix du merite sportif neuchatelois?

Union Berliner Fan

27.07.2020, 19:14

Pas de vrais renforts pas de miracle, il y a du rififi a tout les niveaux, des investisseurs Suisses ou d ailleurs seraient les bienvenus, joli stade quel gachis, c est très local du bocal a Neuch , seul les cornichons changent le bocal est le même !