Football – Servette retrouve enfin le succès
Publié

FootballServette retrouve enfin le succès

Les Grenat ont failli tout gâcher contre Grasshopper, mais ils finissent par s’imposer 3-2. Un doublé de Kyei et un bijou d’Imeri permettent de souffler.

par
Valentin Schnorhk
(Genève)
Le premier but de Grejohn Kyei.

Le premier but de Grejohn Kyei.

Pascal Muller/freshfocus

Il y a un petit peu plus de légèreté qui flotte dans l’air au-dessus du Stade de Genève ce dimanche soir. Après six défaites consécutives (dont cinq en Super League) et huit matches sans victoire, Servette a retrouvé le succès contre Grasshopper. Les Grenat s’imposent 3-2, et cela permet de respirer un peu en mettant fin à cette interminable séquence.

Les Genevois le doivent notamment à Grejohn Kyei. C’est par un but de l’attaquant qu’ils ont pu prendre l’avantage à la demi-heure de jeu. Un corner repoussé par la défense zurichoise que Miroslav Stevanovic pouvait remettre dans la boîte de la tête. Kyei traînait par là et pouvait ajuster en finesse le portier Moreira. Soulagement évident. Mais il était encore plus marqué au moment du but décisif de la 80e minute, lorsque le même Stevanovic (lancé à la limite du hors-jeu par Valls) servait le Français sur un plateau. De quoi souffler, parce que la formation d’Alain Geiger avait failli trouver le moyen de gâcher une prestation sérieuse.

Imeri n’est pas descendu de son nuage

Car avant ça, Servette était dans le ton, porté par un milieu de terrain qui a répondu présent. A commencer par Kastriot Imeri. Comme une évidence. Le joueur formé au club (21 ans) est en pleine éclosion. Une semaine après sa première sélection contre l’Italie, le néo-international n’est pas encore descendu de son petit nuage. Déjà impliqué dans la plupart des situations grenat en première période (une occasion à bout portant contrée sur le fil par Kawabe, un service non transformé par Stevanovic, un centre pour Kyei), il attendait simplement son moment pour éblouir la Praille. Après un échange avec Stevanovic sur le côté droit, il frappait dans un angle impossible pour tromper un Moreira pantois (50e).

La VAR dans tous les coups

C’est peu dire que l’éclair de génie était bienvenu. Théo Valls venait de voir son penalty repoussé par Moreira. Servette avait aussi dû composer avec la VAR juste avant la pause. En se voyant d’abord refuser un penalty d’Arrigoni sur Kyei que M. Jaccottet avait dans un premier temps sifflé, puis en étant préservé de l’égalisation de Sène (46e), à la suite d’une faute de main de Schmid à l’autre bout du terrain. Reste que, dans son succès, Servette n’a jamais été très serein. En veut pour preuve cette réduction du score sur un penalty de Léo Bonatini juste après le 2-0, après que Vincent Sasso eu découpé Sène dans la surface. Ou cette magnifique demi-volée de Hayao Kawabe que Frick ne pouvait qu’accompagner du regard pour l’égalisation (69e).

L’équilibre servettien était fragile. Il l’est toujours. Mais le SFC repart de l’avant. A une semaine du derby forcément important à Lausanne, il n’y avait pas vraiment meilleur moyen de retrouver un peu de confiance. Et de sérénité. VSC, Genève

Servette - Grasshopper 3-2 (1-0)

Stade de Genève, 5027 spectateurs. Arbitre: M. Jaccottet.

Buts: 32e Kyei 1-0. 50e Imeri 2-0. 56e Bonatini 2-1. 69e Kawabe 2-2. 80e Kyei 3-2.

Servette: Frick; Diallo, Vouilloz, Sasso, Clichy; Imeri (91e Oberlin), Douline, Valls (84e Séverin); Stevanovic, Kyei, Rodelin (61e Cognat). Entraîneur: Alain Geiger.

Grasshopper: Moreira; Arrigoni, Margreitter, Gomes; Schmid (80e Demhasaj), Kawabe (84e Campana), Herc, Lenjani; Pusic (61e Santos); Sène (77e Momoh), Bonatini. Entraîneur: Giorgio Contini.

Avertissements: 4e Pusic. 68e Lenjani. 75e Douline.

Notes: Servette sans Sauthier (suspendu), Antunes, Cespedes, Deana, Fofana et Schalk (blessés). Grasshopper sans Abrashi, Bolla et Morandi (blessés). Notes: 49e Moreira repousse un penalty de Valls.

Ton opinion

3 commentaires