Actualisé 13.07.2012 à 09:47

Super LeagueServette rêve d'Europe

Servette renouera jeudi prochain avec la Coupe d'Europe. Sans fanfaronner, mais avec des ambitions.

de
Jean-Philippe Pressl-Wenger, Genève
Le capitaine genevois Pizzinat veut aller loin dans la compétition.

Le capitaine genevois Pizzinat veut aller loin dans la compétition.

Jeudi 26 août 2004. Ce soir-là, le SFC avait fait ses adieux à la Coupe de l'UEFA sur un revers à domicile contre les Hongrois d'Ujpest Budapest. Les «grenat» retrouveront la compétition continentale la semaine prochaine au Stade de Genève face aux Arméniens de Gandzasar.

«Logiquement, je donne beaucoup d'importance à la Coupe d'Europe, a dit l'entraîneur servettien João Alves. Mais il faudra faire attention, car on rencontre des adver­saires qui ne sont pas connus, sur des terrains qui ne favorisent pas le jeu. De plus, ils ont aussi de bons joueurs. Au final, nous avons plus à perdre qu'à gagner sur ces matches-là.»

Davantage versé dans l'émotion, Lionel Pizzinat s'est réjoui de «ramener le maillot du Servette sur la scène européenne. Mais il ne faut pas que ce soit pour deux matches seulement. On veut vraiment passer ce premier tour qui est à notre portée, a enchaîné le capitaine. Et espérer ensuite un adversaire plus prestigieux pour notre public.»

Le défenseur international Vincent Rüfli n'a pour sa part pas fait de fixation sur les adversaires possibles en Europa League. «On ira où il faut et on s'y rendra pour gagner, car nous avons tous envie de réussir quelque chose dans cette compétition. Toutefois, le plus important reste le championnat», a ajouté celui qui sera suspendu pour la reprise contre le FC Bâle, vendredi soir.

Première tuile pour la défense

Servette devra se passer des services de Genséric Kusunga (24 ans) pendant quatre à six semaines. Le joueur helvétique aux racines ango­laises, revenu du FC Bâle durant le mercato estival, souffre d'une bles­sure au genou. Le solide défenseur central s'est fait mal à la 83e ­minute du match amical que le club genevois a disputé contre Porto mercredi (défaite 0-2). Après un choc, il a dû quitter le terrain sur une civière.

Trois questions à João Alves (entraîneur du SFC)

– Comment s’est passée la préparation d’avant-saison?

– On a bien travaillé. Les jeunes intégrés au groupe m’ont aussi donné satisfaction.

– Vendredi soir, vous affrontez Bâle (19 h 45). Comment abordez-vous ce premier match?

– L’entier de notre contingent n’est pas encore disponible, l’équipe est toujours en voie de reconstruction. Le début de championnat risque d’être très difficile pour nous (n.d.l.r.: Bâle, à Sion, Lau­sanne), il faudra s’accrocher. Certains joueurs ne sont arrivés qu’il y a une petite se­maine. Et d’autres ne sont pas encore qualifiés.

– Que pensez-vous du nouvel horaire du championnat?

– Jouer à 13 h 45 le dimanche reste pour moi une ineptie. Je ne sais pas pour vous, mais personnellement c’est le moment que je réserve pour le ­repas en famille. De plus, avec la chaleur, le spectacle va obligatoirement en pâtir.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!