Football: Servette s'endort et perd

Actualisé

FootballServette s'endort et perd

Les Grenat menaient au score, dominaient, avant de perdre le fil et d'être punis.

par
Daniel Visentini
Genève
Alex Schalk avait ouvert la score pour les Grenat avant qu'Aarau ne trouve par deux fois le chemin des filets.

Alex Schalk avait ouvert la score pour les Grenat avant qu'Aarau ne trouve par deux fois le chemin des filets.

Keystone

Coup de tonnerre sur la Challenge League: Servette a perdu! Pour s'être endormi, pour avoir n'avoir pas enfoncé le clou quand Aarau était dépassé par les événements, les Grenat ont donné dans la facilité une fois de plus, une fois de trop. Les Genevois menaient 1-0 et le succès leur tendait les bras quand ils ont subitement perdu le fil du match. Laissant les Argoviens prendre confiance et marquer deux buts en cinq minutes. Le baroud d'honneur des dernières minutes n'aura cette fois pas permis de renverser la situation.

Au classement, Lausanne est donc revenu à huit longueurs de Servette. Rien d'alarmant donc. Mais il va falloir sérieusement se reprendre lors des cinq dernières journées. À commencer par ce déplacement à Schaffhouse, avant de recevoir Lausanne justement. Il s'agira surtout de retrouver un peu de discipline, afin de mettre fin à ces errances qui surviennent trop souvent ces derniers temps: six buts concédés en trois matches. Un premier joker est grillé. Ce n'est pas grave en soi, si cela peut contribuer à réveiller le groupe.

Rien ne devait raconter cette histoire, au début. La domination presque constante de Servette durant la première période allait forcément avoir des conséquences fâcheuses pour Aarau. C'est sur un corner, après un tir dévié de Schalk et un dégagement argovien dans le dos de Leo qui aurait valu un but des plus comiques, que Wüthrich déposait la balle sur la tête de Stevanovic. Timing parfait, comme toujours, pour une tête qui obligeait Nikolic à un arrêt réflexe. Schalk était là, juste au rebond, pour placer à bout portant la balle hors de portée du portier d'Aarau.

Nikolic aurait d'ailleurs dû aller chercher un autre ballon au fond de filet si Koro Kone n'avait pas galvaudé un centre parfait de Sauthier. Après avoir idéalement anticipé sans être hors-jeu pour se retrouver seul à sept mètres, l'Ivoirien manquait sa tête, ne cadrant pas.

Côté argovien? Rien ou presque. Une ou deux positions de hors-jeu de Karanovic et un tir un brin dévissé du futur grenat Tasar. Aarau se contentait de subir, sans jamais trouver les ouvertures pour déranger les Servettiens ou les sortir de leur zone de confort. Alors? Alors c'est Servette lui-même qui s'est tiré une balle dans le pied. Et même deux, histoire de chuter vraiment.

Les Grenat ont d'abord eu plusieurs occasions de «tuer» le match, toutes manquées. On pense à ce ballon en retrait de Schalk mal dosé, à ce tir de Iapichino qui passait juste au-dessus, à cette merveille d'action de Cognat qui faisait tout juste avant de faire tout faux au moment de la dernière passe, alors que le contre s'articulait à quatre contre deux.

De quoi se dire que Aarau ne pouvait décidément pas faire grand-chose. Très mauvais calcul. Tout est allé très vite. Sur son premier ballon, Frontino avait trouvé Frick sur sa frappe. Sur le second, après une faute ignorée sur Rouiller, il trouvait le petit filet pour l'égalisation. Et puis cinq minutes plus tard, c'est un centre de Neumayr qui trouvait Schindelholz, seul, qui se fendait d'un magnifique ciseau pour donner l'avantage à Aarau. Les hommes de Rahmen, inexistants jusque-là, tenaient leur os par accident, mais solidement. Cette fois, pas de miracle pour les Grenat qui ont poussé, flirté avec l'égalisation, mais ont dû concéder la défaite, la deuxième à domicile.

Servette - Aarau 1-2 (1-0)

Stade de Genève, 4318 spectateurs.

Arbitre: M. Fähndrich.

Buts: 26e Schalk 1-0; 68e Frontino 1-1; 73e Schindelholz 1-2.

Servette: Frick; Sauthier, Routis, Rouiller, Iapichino (77e Chagas); Maccoppi (69e Imeri); Stevanovic, Wüthrich, Cognat (76e Follonier); Kone, Schalk (66e Alphonse).

Aarau: Nikolic; Giger, Leo, Schindelholz, Obexer; Jäckle, Zverotic; Schneuwly (77e Maierhofer), Neumayr (83e Pepsi), Tasar (88e Misic); Karanovic (64e Frontino).

Avertissements: 57e Tasar (réclamation), 70e Wüthrich (jeu dur), 91e Maierhofer (antijeu).

Ton opinion