Coupe Spengler: Servette s'impose à Davos
Actualisé

Coupe SpenglerServette s'impose à Davos

Au terme d'une très belle finale, les Aigles de Genève ont réussi l'incroyable exploit de battre le CSKA Moscou par 5 buts à 3. Servette est le 1er vainqueur romand de la Spengler.

Les Genevois ont su maintenir leur avance jusqu'au bout du match.

Les Genevois ont su maintenir leur avance jusqu'au bout du match.

Comme la veille face au Team Canada, les Genevois ont connu une fin de match très crispante. Après avoir mené 4-0, ils ont vu leurs adversaires revenir à 4-3 avant de marquer le 5-3 de la délivrance par le Letton Daugavins dans le but vide, à 59'' du terme du temps réglementaire.

Ainsi, Genève-Servette ajoute à son palmarès un premier trophée d'importance, outre leurs deux victoires en Coupe de Suisse en 1959 et 1972. En championnat, le club compte neuf deuxièmes places. Le GSHC empoche en outre les 230'000 francs alloués au vainqueur. Il est le troisième club helvétique à inscrire son nom au palmarès du vénérable tournoi grison après Davos (15 titres) et le CP Zurich (2).

Pour cette finale, Chris McSorley n'a pas hésité à laisser Tobias Stephan sur le banc et à lancer Robert Mayer, le gardien prêté par les Hamilton Bulldogs (AHL). Un décision d'autant plus difficile à prendre que Stephan avait été monumental contre le Team Canada avec 50 arrêts.

Reste que le coach servettien n'a pas regretté sa décision. Mayer a lui aussi brillé dans la cage, même s'il a eu beaucoup moins de travail que son coéquipier la veille. A 2-0, il a réussi une parade extraordinaire face à Fefolov (13e), qui a permis aux Genevois de conserver leur avance confortable.

Les Genevois avaient parfaitement réussi leur début de partie en limitant au maximum le rayonnement de la star Alexander Radulov, en grande partie grâce au grand match du défenseur Daniel Vukovic, intraitable sur l'homme. Ils ont été idéalement lancés par le but de Juraj Simek en supériorité numérique (7e). Hollenstein et le très transparent Petrell ont fait passer le score à 3-0 avant que Romy ne plonge dans la défense russe pour obtenir le 4-0 (37e).

La fin de match fut beaucoup plus difficile pour les Servettiens, avec une statistique de tirs de 22 à 5 pour les Russes lors de la dernière période. L'énergie manquant après la courte nuit qui a suivi la demi-finale de la veille, les Genevois ont souffert mais ont pu compter sur un Mayer très à son affaire.

Vainqueur de la Coupe Spengler, les Genevois sont encore virtuellement neuvièmes en Championnat. Le plus dur s'annonce pour eux dès vendredi, avec une double confrontation prévue ce week-end face à Berne. (ats)

Ton opinion