Football: Servette se hisse à la deuxième place!
Publié

FootballServette se hisse à la deuxième place!

Un Bâle médiocre s’incline logiquement 2-1 à Genève. Les Grenat ont le sourire. Cela faisait depuis octobre 2003 qu’ils n’avaient plus été deuxièmes du classement.

par
Daniel Visentini, Genève
Vincent Sasso, le buteur Gael Ondoua et Anthony Sauthier jubilent le 2-0 marqué contre le FC Bâle. Le SFC a gagné son troisième match consécutif. 

Vincent Sasso, le buteur Gael Ondoua et Anthony Sauthier jubilent le 2-0 marqué contre le FC Bâle. Le SFC a gagné son troisième match consécutif.

freshfocus

Servette est en forme. Après Zurich et Saint-Gall, c’est Bâle qui l’a constaté au Stade de Genève. Les hommes de Sforza, largement dominés par les Grenat, se sont inclinés logiquement 2-1.

En attendant les matches de dimanche, ce succès propulse Servette à la deuxième place du classement de Super League. Ce n’était plus arrivé depuis octobre 2003.

Retour sur cette rencontre. La mi-temps de la frustration a d’abord conduit les Grenat au vestiaire sans avoir trouvé la faille. Ce Bâle misérable ne montrait rien sinon le vide immense de ses intentions. Rien, une ou deux actions en rupture, un vague tir de Kasami, mais autrement le néant, le degré zéro du jeu.

En face, Servette avait le champ libre pour exercer une domination constante. Un vent de panique a vite soufflé dans la défense bâloise. Tout semblait écrit: les Genevois, à force de volonté allaient pousser les Rhénans à la faute et marquer un but. D’ailleurs, c’est exactement ce schéma qui s’est dessiné dès la 10e minute.

Une pression, une récupération, le ballon dans les pieds de Cognat qui file et invente une passe géniale pour Kyei. Voilà. Le meilleur buteur du club (9 buts), va marquer, c’est sûr, il est à sept mètres de la cage bâloise, seul devant Lindner, il faut juste ce dernier geste… Ce dernier geste dans le jeu qui fait défaut si souvent à Servette depuis si longtemps. Lindner est vite sorti pour fermer les angles, c’est vrai, mais il faut bien dire la vérité: c’était un raté colossal.

La VAR intervient

L’instant d’après, c’était au tour de Schalk de manquer une volée en étant bien placé. Et puis il y a encore eu l’épisode du penalty, à la 33e. Valls qui s’écroule dans les seize mètres. Kasami semble l’avoir retenu. M. Dudic siffle penalty. Et la VAR intervient: l’arbitre va consulter les images et annule la sanction. Logique: Kasami n’a pas retenu Valls.

La VAR est utile. Elle le sera aussi en seconde période. Sur ce long centre de Clichy, Kyei est hors-jeu. Il reprend et marque, le drapeau se lève et le but est annulé. Cela semble juste. Sauf que la VAR intervient là aussi. Parce que la règle n’est plus celle du passé. Le foot veut des buts, alors le règlement a évolué: si un joueur adverse touche le ballon, il remet en jeu son adversaire, même s’il était hors-jeu au moment du centre qui lui est adressé.

C’est ce qui s’est passé. Sur le centre de Clichy, Kyei est nettement hors-jeu, mais Cardoso effleure la balle de la tête et remet en jeu Kyei. Qui se fend d’une superbe volée pour marquer et faire oublier le but raté à la 10e. On pourra toujours dire que ce règlement est injuste, que le pauvre Cardoso en tentant de dévier le ballon ne peut pas savoir si Kyei est hors-jeu derrière lui, que tout cela va contre l’esprit du jeu.

Ondoua assomme le FCB

Mais le règlement est ce qu’il est. Alors la VAR s’est à nouveau manifestée. A juste titre une nouvelle fois. M. Dudic est allé voir la scène et a validé le but. A raison. La VAR utile, encore une fois. Sonné et dans l’incompréhension, le FC Bâle n’a pas eu le temps de s’en remettre. Sur un centre de Stevanovic ressorti dans l’axe, c’est Ondoua qui a définitivement assommé les Rhénans. Une frappe d'exception, de 25 mètres, qui laissait Lindner sans réaction.

L’épilogue n’aura rien changé. On aura pu voir le jeune et prometteur Monteiro faire ses débuts du haut de ses 16 ans dans la première équipe. Serein, Servette avait oublié la frustration de la première période, la laissant à Bâle. Jusqu’à ce penalty (faute d’Imeri sur Zhegrova) dans les arrêts de jeu, transformé par Cabral. Juste de quoi se faire quelques frayeurs, mais sans remettre en question une victoire méritée, la troisième d’affilée pour Servette.

Servette - Bâle 2-1 (0-0)

Stade de Genève, huis clos.

Arbitre: A. Dudic.

Buts: 62e Kyei 1-0; 71e Ondoua 1-1; 93e Cabral 2-1.

Servette: Frick; Sauthier, Severin, Sasso, Clichy; Valls (89e Monteiro), Ondoua (87e Cespedes), Cognat (87e Mendy); Stevanovic, Kyei (72e Kone), Schalk (72e Imeri).

Bâle: Lindner; Van der Werff (82e Hunziker), Klose, Cardoso, Petretta; Zuffi (72e Bunjaku); Males (59e Zhegrova), Frei, Kasami, Kalulu (72e Chiapetta); Cabral.

Avertissements: 39e Severin (jeu dangereux), 49e Cardoso (antijeu).

Ton opinion