Hockey - NHL: Ses cendres reposeront sur le banc des pénalités
Actualisé

Hockey - NHLSes cendres reposeront sur le banc des pénalités

Décédé il y a sept ans, Bob Probert était un habitué du banc d'infamie. Alors, sa femme est allée y répandre ses cendres, avant que les Red Wings quittent la Joe Louis Arena.

par
rca

Au cours de sa carrière en NHL, Bob Probert a écopé de 3574 minutes de pénalités en 1016 parties disputées. Comme il a passé neuf saisons de sa carrière aux Detroit Red Wings, autant dire qu'il connaît bien le banc d'infamie de la Joe Louis Arena. Et, puisque la franchise michiganaise va quitter cette vénérable enceinte en vue de la prochaine saison pour la Little Ceasers Arena, la femme du joueur décédé en 2010 a décidé de répandre ses cendres là où il a construit sa légende.

S'il est souvent allé en «prison» quand il jouait son rôle de bagarreur dans la Ligue nationale, Bob Probert a aussi connu le vrai «violon» à la fin des années 1980. Cet ailier gauche de 1m91 a été emprisonné six mois pour possession de drogue. Il avait été également suspendu à vie par la NHL, avant de pouvoir revenir au jeu à la suite d'une cure de désintoxication. Le Canadien est ensuite mort d'une crise cardiaque à l'age de 45 ans.

«Je ne peux pas imaginer une meilleur place pour lui», a dit Brogan Probert, sa fille, après que sa mère avait disposé les cendres de Bob dimanche dernier, à la suite de l'ultime rencontre de la saison régulière gagné 4-1 contre Los Angeles. «Je ne savais pas quoi faire de ses cendres. Je n'avais pas forcément envie de laisser cette partie de lui s'en aller, a expliqué pour sa part Dani, la veuve du joueur. Mais ça a été une incroyable émotion et le moment parfait.»

Bob Probert était en son temps craint sur toutes les patinoires de NHL pour son jeu robuste et pour ses capacités à «mettre les choses aux poings». Une de ses bagarres contre Marty McSorley, le «frère de», est d'ailleurs restée dans la légende outre-Atlantique comme l'une des plus furieuses de l'histoire.

Ton opinion