Body Positive – Ses poils, elle les assume
Samantha Allen souffre du syndrome des ovaires polykystiques et a développé une pilosité excessive.

Samantha Allen souffre du syndrome des ovaires polykystiques et a développé une pilosité excessive.

Instagram bodyicanflaunt
Publié

Body PositiveSes poils, elle les assume

Atteinte du syndrome des ovaires polykystiques, Samantha Allen a développé une pilosité excessive. Fière de son corps, elle partage son expérience sur Instagram.

par
Nina Seddik

«On me surnommait Chewbaca», révèle Samantha Allen (ndlr: en référence à la créature poilue de la saga Star Wars) dans un article du New York Post. L’Américaine de 28 ans souffre du syndrome des ovaires polykystiques (voir encadré à la fin de l’article), un dérèglement hormonal responsable, entre autres, de l’excès de poils sur son corps et son visage.

«J’ai été harcelée pendant des années à l’école, regrette-t-elle. J’ai commencé à me raser les jambes dès l’âge de huit ans et des poils sont apparus sur mon visage quand j’avais onze ans.»

Malgré le sport et un rythme de vie actif, la jeune femme développe aussi une obésité, le syndrome des ovaires polykystiques pouvant induire une importante prise de poids. «À un moment donné, j’ai dû accepter le fait que je n’arrivais pas à perdre du poids toute seule», explique-t-elle. Elle opte pour une chirurgie bariatrique en 2019 et perd 45 kilos.

Mieux dans sa peau, Samantha Allen décide alors de témoigner sur Instagram pour encourager les femmes qui connaissent les mêmes difficultés qu’elle. Malgré les nombreux commentaires haineux qu’elle reçoit régulièrement, elle ne compte pas arrêter de partager son expérience. «Je reçois beaucoup de messages de femmes qui souffrent du syndrome des ovaires polykystiques, raconte-t-elle. Le fait de voir mes photos et mes stories les aide énormément.»

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), c’est quoi?

Ce syndrome, qui touche environ une femme sur dix dès l’adolescence, est dû à un déséquilibre hormonal. On observe, notamment, une hausse de la testostérone qui peut provoquer une pilosité excessive sur le visage et le corps (hirsutisme) ainsi que de l’acné. Une tendance à la prise de poids, des taches brunes sur le visage et des règles irrégulières figurent parmi les autres symptômes. En cas de doute, il est conseillé de prendre rendez-vous pour faire un bilan gynécologique.

Ton opinion

6 commentaires