Genève: Session extraordinaire sur le CEVA et les SIG
Actualisé

GenèveSession extraordinaire sur le CEVA et les SIG

A la demande du MCG et de l'UDC, le Grand Conseil genevois siégera en session extraordinaire le 17 mai, comme l'a révélé la RTS lundi matin.

Les deux partis veulent l'examen de leurs deux résolutions qui demandent la création de commissions d'enquête parlementaire sur le CEVA et les SIG. Le Bureau du Parlement a pris connaissance lundi matin d'une demande écrite de 30 députés, soit le nombre de signatures requis, pour la tenue de cette session, a-t-il indiqué dans un communiqué diffusé dans l'après-midi. Elle a été fixée au samedi 17 mai, de 10h00 à 12h00, à la suite de la session ordinaire des 15 et 16 mai.

Réunis sous la bannière «la Nouvelle Force», le MCG et l'UDC, qui comptent 31 députés, entendent mettre les autres partis face à leurs responsabilités. «Ils auront à choisir entre l'omerta ou la vérité», écrit le MCG. Il s'agit de savoir si les électeurs ont été trompés sur le coût du CEVA lors du vote sur sa construction. Le MCG dénonce aussi le fait que les travaux ne soient pas revenus à des PME et à des travailleurs genevois.

Quand ils avaient annoncé demander la tenue de cette session extraordinaire, le MCG et l'UDC se plaignaient du manque de transparence du gouvernement par rapport au retard pris par les travaux du CEVA et à son surcoût pour les Genevois. Selon l'Etat, ce retard n'a pour l'instant aucune répercussion financière. Dans son communiqué, le MCG exigeait la démission du président du Conseil d'Etat François Longchamp.

Pour ce qui est des Services industriels de Genève , le «MCG dénonce depuis des années les dysfonctionnements graves», écrit le parti. Et de relever que «les scandales se multiplient», avec les affaires des éoliennes, de la fibre optique ou des participations financières à perte dans des sociétés. Or les SIG ont annoncé le 16 avril la tenue d'une conférence de presse mercredi sur les dossiers d'actualité. (ats)

Ton opinion