Actualisé 10.07.2006 à 21:40

Seul compte le matraquage de la pub

Le service de renseignements téléphoniques s'est développé en France après la disparition du «12».

De nombreux services sont apparus, mais quatre (sur 22) sont mémorisés par les consommateurs. Seuls les éditeurs ayant le plus dépensé en pub sortent leur épingle du jeu. Selon une étude menée par TNS Sofres, le «118 218» et ses «tou tou you tou» est connu de 52% des personnes interrogées. Il est le leader de ce secteur évalué à 250, voire 300 millions d'euros par an.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!