Ecosse/Grèce: Seule à bord d'un vol vers la Crête: «Surréaliste!»

Actualisé

Ecosse/GrèceSeule à bord d'un vol vers la Crête: «Surréaliste!»

Une touriste écossaise était l'unique passagère d'un Boeing volant de Glasgow à Heraklion, dimanche. Elle décrit une expérience inoubliable.

par
joc
Karon a été traitée comme une reine lors de son vol Glasgow - Heraklion.

Karon a été traitée comme une reine lors de son vol Glasgow - Heraklion.

L'Ecossaise Karon Grieve, 52 ans, n'est pas près d'oublier son voyage en direction de la Crête. La touriste avait déboursé 46 livres (60 francs) pour un vol reliant Glasgow à Heraklion. En arrivant au check-in, dimanche à 16h30, Karon a tout de suite compris que son avion serait peu fréquenté, écrit BBC News. Elle a commencé à plaisanter à ce sujet avec le personnel de la compagnie Jet2, cherchant à savoir combien de passagers allaient voler avec elle. «Le type a rigolé et dit: «Oh allez, devinez!», a raconté l'Ecossaise à l'émission «Good Morning Scotland».

«Nous sommes descendus de 10 à quatre et il a fini par me dire: «Vous ne devinerez jamais, vous n'êtes que trois.» En arrivant à la porte d'embarquement, Karon a réalisé que les deux autres personnes n'étaient pas là. Elle s'est donc retrouvée seule dans un Boeing d'une capacité de 189 passagers. A bord, l'Ecossaise a été traitée comme une reine. L'équipage, qui connaissait le nom de la passagère, était aux petits soins. «Nous étions déjà les meilleurs amis avant même l'embarquement. La pilote, qui s'appelait Laura, a été fantastique. Elle est venue s'asseoir à côté de moi pendant que son copilote s'occupait des vérifications, et nous avons discuté du vol», s'émerveille la touriste.

Tout au long du vol, la pilote s'est adressée à la passagère en l'appelant par son prénom. «Hé Karon et les filles, allez vite de l'autre côté de l'avion et regardez ça, c'est magnifique», a notamment lancé la commandante de bord au moment où l'appareil passait près d'un orage. «C'était surréaliste», jubile la quinquagénaire. La compagnie Jet2 a expliqué qu'il arrivait assez souvent, en cette période, que ses avions soient peu fréquentés. Karon, elle, doit rester un mois en Crête, où elle compte écrire un roman policier.

Ton opinion