Actualisé

SuisseSeuls 684'000 assurés ont changé de caisse maladie

Les Romands ont été les plus nombreux à passer à la concurrence. Ils se montrent aussi les plus insatisfaits.

Malgré la hausse des primes maladie, la majorité des Suisses sont restés fidèles à leur assurance. Selon un sondage du site comparis.ch, seuls 8,3% d'entre eux ont changé de caisse, entre 2016 et 2017.

Environ 684'000 assurés ont changé volontairement d'assurance maladie, d'après les calculs du comparateur en ligne, publiés mardi. Et 570'000 d'entre eux ont été obligés d'en choisir une autre, car la leur a cessé son activité. Si l'on comptabilise les deux, ce chiffre grimpe à 15%.

Les Suisses se plaignent de primes trop élevées, mais ne changent pas de caisses pour autant, observe Felix Schneuwly, expert en assurance maladie chez Comparis. Alors que les primes ont augmenté de 5,8%, le taux de changement est plus bas que l'année précédente, où il se situait à 8,6%. Une première depuis 2012.

«Röstigraben» marqué

De manière générale, deux tiers des sondés affirment être satisfaits de leur assurance. Mais ce sentiment varie selon l'âge et la région.

D'après les calculs de Comparis, celui qui se montre insatisfait est plutôt jeune et Romand. Ainsi, 12,3% des 18-35 ans ont décidé d'opter pour une autre assurance pour 2017. Dans la tranche d'âge entre 36 et 55 ans, ils ne sont que 7,2% et 5,2% entre 56 et 75 ans.

Seuls 53,4% des Romands ont indiqué ne pas avoir changé d'assurance maladie au motif qu'ils en sont satisfaits, alors que cette proportion grimpe à 70,3% en Suisse alémanique et à 77,9% au Tessin.

«Dans ce contexte, il est peu surprenant que les Romands ont été bien plus nombreux (11%) à choisir une nouvelle caisse maladie que leurs compatriotes alémaniques, qui n'ont été que 7% à faire ce choix cette année» , note Felix Schneuwly.

«Trop fastidieux»

Cette tendance avait déjà été constatée l'année passée. Avec 12%, le taux de changement d'assurance était comparable à celui de cette année.

Autre différence régionale: 17,5% des assurés romands ont répondu que changer d'assurance était trop fastidieux, contre 9,5% des Alémaniques. Et 20,4% pensent déjà être assurés auprès de la caisse maladie la moins chère, contre 10,3% des Suisses alémaniques.

Ainsi, même si les assurés «éprouvent une frustration importante», ils sont peu enclins à changer. «Pour beaucoup, l'urgence du problème ne semble donc» pas déterminante, conclut Felix Schneuwly de conclure. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!