Tourisme sexuel: Sex Island: sexe et drogues à gogo dans un resort de Las Vegas

Good Girls Company précise que les femmes en bikini qui apparaissent dans ce clip promotionnel ne sont pas les escort-girls du centre de vacances.

Good Girls Company
Publié

Tourisme sexuelSex Island: sexe et drogues à gogo dans un resort de Las Vegas

100 prostituées pour 50 clients durant 4 jours. Cette offre coûte 4500 dollars. L’événement aura lieu plusieurs fois par an.

par
Emmanuel Coissy

«Sex Island est la matérialisation du rêve de chaque homme.» C’est ainsi que le site sexisland.co, géré par la Good Girls Company, vante son offre de tourisme sexuel. Le paquet comprend un séjour de 4 jours (3 nuits) dans un resort aux abords de Las Vegas. La première session de 2022 commence aujourd’hui, 5 mai, et s’achèvera dimanche. Sur place, 50 clients (jauge maximale) ont accès aux services de 100 prostituées, mais doivent se contenter de deux par jour. «À tout moment, vous pouvez échanger les filles avec les autres clients», assure le site. Les organisateurs incitent la clientèle a ne pas utiliser de préservatif puisque les travailleuses sont testées et que des dépistages d’infections sexuellement transmissibles peuvent être effectués.

Virée sexuelle en hélico

L’accès à ce lupanar dans le désert du Nevada coûte 4500 dollars (4420 francs) par tête de pipe. Parmi les activités (comprises ou en extra), il y a une partie de jambes en l’air dans un hélicoptère, une balade tout-terrain à cheval et des virées aux casinos. Elles sont présentées dans la vidéo en tête de cet article. Good Girls Company précise que les femmes en bikini qui apparaissent dans ce clip promotionnel ne sont pas les escort-girls du centre de vacances.

Soupçons d’arnaque

À l’origine, Sex Island était un événement annuel créé en 2017. La première édition qui devait se dérouler en Colombie a provoqué un tollé dans l’opinion publique locale. En cause: la promotion de la consommation de drogues. Par conséquent, elle a déménagé sur une île des Caraïbes plus coulante sur ce point. L’édition 2018, elle, a été annulée à la veille de son lancement provoquant l’ire de la clientèle et laissant planer le doute sur une éventuelle arnaque. Jointe par le «New York Post», la société organisatrice assure que le séjour de mai est maintenu et qu’il sera suivi par le prochain du 1er au 4 juillet, à l’occasion de la fête nationale américaine.

Fermer les yeux sur la conso de drogues

Un client de la première édition a livré son témoignage au tabloïd new-yorkais. D’après ce dentiste, la plupart des clients, âgés entre 25 et 55 ans, exerçaient une profession libérale ou travaillaient dans la Silicon Valley. «La moitié d’entre eux étaient mariés», affirme-t-il.

Dans l’État du Nevada, la prostitution est légale dans le comté de Clark où se situe Las Vegas. La consommation de cannabis l’est aussi. En revanche, les autres drogues d’agrément sont prohibées. Les organisateurs de Sex Island assurent qu’ils n’en font pas la promotion. Selon le témoin cité par le «New York Post», en réalité, tout le monde fermerait les yeux. Sin City n’est pas la cité des anges.

Ton opinion

29 commentaires