Soleure: Sexe contre prestations: employé sous enquête
Actualisé

SoleureSexe contre prestations: employé sous enquête

Le Ministère public soleurois a ouvert une enquête pénale contre un collaborateur du réseau social de Hägendorf pour tentatives d'abus de détresse et d'abus de pouvoir.

par
ofu

Un quinquagénaire du canton de Soleure se trouve dans de sales draps. L'ancien employé du réseau social de Hägendorf a été licencié avec effet immédiat en octobre dernier parce que sa hiérarchie le soupçonne d'avoir marchandé des prestations contre des faveurs sexuelles.

Des recherches de «Blick», qui avait révélé l'affaire début novembre, montrent désormais que le Ministère public soleurois a officiellement ouvert une enquête pénale à son endroit pour tentatives d'abus de la détresse et d'abus de pouvoir. «Nous tentons d'établir si des actes criminels ont été commis ou non», explique lundi la porte-parole Cony Zubler au quotidien.

Au moins douze victimes présumées

L'ancien collaborateur de 52 ans aurait notamment toléré que des bénéficiaires de l'aide sociale vivent dans des appartements trop chers en attendant des faveurs sexuelles de leur part en échange. On ignore s'il a réellement entretenu des rapports sexuels avec certaines de ses clientes ou s'il y a uniquement fait allusion.

Début novembre, l'appartement de l'homme a été fouillé et son ordinateur professionnel a été saisi. Selon une des femmes concernées, la police entendra plusieurs victimes présumées tout au long du mois de décembre. Actuellement, leur nombre s'élève à douze, mais il se pourrait que bien plus de femmes que prévu soient impliquées dans l'affaire.

Présomption d'innocence

A la question de savoir pourquoi le quinquagénaire ne se trouve pas en détention provisoire, Cony Zubler répond: «Actuellement, il n'existe aucun motif de mise en détention. Nous rappelons aussi que la présomption d'innocence doit être observée.»

Interrogé en novembre par le journal, le principal intéressé avait clamé son innocence: «Je n'ai rien fait.»

Ton opinion