14.06.2019 à 04:41

Série

Sexe, drogue et violence: HBO repousse les limites

Avec «Euphoria», produite par Drake, la chaîne veut montrer aux adultes ce qu'est la vie des ados au XXIe siècle.

de
jfa
Hunter Schafer (à g.) et Zendaya, héroïnes de la série.

Hunter Schafer (à g.) et Zendaya, héroïnes de la série.

Le président des programmes de la chaîne le martèle depuis des jours: la fiction écrite par Sam Levinson, et interdite aux moins de 16 ans, ne cherche pas le sensationnalisme. «Le but de la série est de montrer aux adultes les défis auxquels font face les ados en 2019», a expliqué Casey Bloys au «Hollywood Reporter». Parmi ceux-ci: la drogue, le sexe et la violence.

«Certains parents vont carrément flipper», prévient le créateur d'«Euphoria», qui s'est inspiré de sa propre adolescence. Et il y a de quoi. Selon la presse américaine, qui a pu voir la série produite par le rappeur Drake avant son lancement le 16 juin 2019, rien n'est épargné au téléspectateur. Scène de viol, nudité frontale, overdose, la fiction repousse les limites du télévisuellement correct. Au point que l'ex-président de HBO a souvent répété qu'«Euphoria» allait faire passer la série de Netflix sur le suicide «13 Reasons Why» pour un programme pour enfants. Et cela aurait pu être encore plus choquant.

Zendaya, qui joue l'héroïne, et Sam Levinson ont révélé que la chaîne avait demandé à ce que deux scènes soient modifiées. La première était celle d'ouverture de la série, dans laquelle on aurait dû voir un gros plan du vagin d'une femme en train de donner naissance au personnage principal. La seconde devait montrer une centaine de jeunes hommes nus. Les deux séquences ont été édulcorées et on ne verra «que» trente pénis et un fœtus.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!