Suisse - Sexisme et mobbing aux services secrets
Publié

SuisseSexisme et mobbing aux services secrets

Une enquête interne dresse un portrait peu flatteur du climat de travail régnant au service de renseignement de la Confédération.

par
ofu
20min/Simon Glauser

On en sait un peu plus sur le départ hâtif du directeur du service de renseignement de la Confédération (SRC), le Vaudois Jean-Philippe Gaudin. Selon des déclarations confidentielles de la conseillère fédérale Viola Amherd, une enquête menée auprès du personnel aurait motivé son départ. C’est ce que rapporte le «TagesAnzeiger» dans son édition de jeudi.

Sexisme et culture d’entreprise

Le SRC aurait ainsi considérablement moins bien été évalué par ses employés que les autres unités du département de la défense de Viola Amherd. La direction aurait été particulièrement mal évaluée.

10% des participants au sondage auraient affirmé avoir subi du mobbing au cours des 24 derniers mois. Et 2% auraient affirmé que le «sexisme faisait partie de la culture d’entreprise». Un groupe de travail – composé de douze employés issus de différents niveaux hiérarchiques et mis sur pied pour enquêter sur ces accusations – aurait par la suite confirmé: «Le sexisme fait malheureusement encore partie de notre culture d’entreprise.» Les employés victimes de sexisme n’auraient pas été suffisamment pris au sérieux par leur supérieur.

Efforts d’amélioration

Jean-Philippe Gaudin quittera ses fonctions fin août, après avoir passé seulement trois ans à la tête du SRC. Selon le «Tagi», ses derniers mois de service ont été marqués par des efforts d’amélioration. Les cadres auraient notamment été conviés à des cours de sensibilisation. Une boîte à lettres aurait par ailleurs été installée afin de permettre de signaler des abus de manière anonyme. Un service psychologique sera également bientôt mis en place pour les employés.

Ton opinion