Actualisé 16.03.2014 à 22:19

Retour au 1er plan

Shaka Ponk totalement remis de son «bad trip»

Le groupe d'electro-rock a profité d'une pause forcée pour composer deux albums. Le premier est dans les bacs.

de
Julien Delafontaine
Steve (à g.) et sa bande seront en tournée durant deux an.

Steve (à g.) et sa bande seront en tournée durant deux an.

Le 5 janvier 2013, sur scène à Paris-Bercy, le ménisque et les ligaments de la jambe droite de Frah lâchent pour la 2e fois en deux mois. Le chanteur est contraint de faire un break. Le groupe français a profité de cette pause pour réaliser «The White Pixel Ape». Et plus encore, comme nous le révèle Steve, le clavier.

Steve, comment est né cet album?

La blessure de Frah nous a stoppés net en plein vol. On avait explosé un peu partout, des grosses dates à l'étranger étaient prévues. Quand on s'est retrouvés, contraints et forcés, en studio, l'ambiance était lourde. Les titres que l'on créait étaient super sombres. On nageait en plein bad trip.

Pourtant, ce CD est joyeux.

Oui, sauf que c'en est un autre. Après avoir fini les enregistrements, on est partis en vacances. Quand on s'est revus, quelque chose avait changé. La magie était revenue. On est entrés en studio et on a enregistré un autre CD: «The White Pixel Ape».

Allez-vous publier l'autre?

Il devrait sortir cette année aussi. On joue déjà certains de ses morceaux sur scène. Notre maison de disques n'est pas chiante. Elle ne nous a pas imposé de les garder au frais.

Si je vous dis que vos morceaux sonnent plus rock...

Je ne suis pas d'accord. On s'amuse toujours autant avec l'electro, le hip-hop ou la world. Ils sonnent peut-être plus pêchus, plus live. Être privés de scène durant un an, c'est long! On avait de l'énergie à revendre lors des enregistrements.

Shaka Ponk

«The White Pixel Ape» dans les bacs.

10 avril 2014. Sale Metropole, Lausanne (complet).

16 avril 2014. Komplex 457, Zurich.

5 juillet 2014. Eurockéennes, Belfort.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!