17.10.2020 à 05:59

Ski alpinBrignone: «Shiffrin est la meilleure skieuse de tous les temps»

L’Italienne a remporté le général de la Coupe du monde la saison dernière. Dans un… parking souterrain de Sölden, elle raconte notamment la manière étonnante dont elle a appris son sacre.

de
Sylvain Bolt
Federica Brignone (30 ans) sera l’une des favorites du géant d’ouverture de Sölden samedi, qui se disputera à huis clos.

Federica Brignone (30 ans) sera l’une des favorites du géant d’ouverture de Sölden samedi, qui se disputera à huis clos.

KEYSTONE

Federica Brignone, comment appréhendez-vous cette reprise de la Coupe du monde (1re manche du géant ce samedi à 10h) dans cette ambiance particulière ? C’est un peu bizarre, pour moi comme pour tout le monde. Ce n’est pas quelque chose de normal de se retrouver devant vous dans un parking. Ce n’est pas vraiment ça Sölden! Mais c’est comme ça, on reprend les courses et c’est ça le principal. On attend ce moment depuis fin février, on n’a plus couru depuis.

Vous sentez-vous prête?

Je ne sais pas si je suis prête, c’est toujours difficile d’être prêt, ici à Sölden. Mais la préparation s’est bien passée, je me sens au top physiquement. Il faut avouer que mi-octobre, c’est un peu tôt quand même (rires). Je me suis concentrée sur la saison, pas seulement sur cette course. L’objectif est de partir fort et surtout de très bien skier de fin novembre jusqu’à la fin de la saison.

Ressentez-vous une pression particulière avec ce nouveau statut?

Un petit peu au niveau des entraînements. J’attends énormément de moi après ce que j’ai accompli la saison dernière, car j’aimerais remettre ça. L’objectif est de rester compétitive tous les week-ends dans plusieurs disciplines. J’ai été très exigeante avec moi-même pendant cette préparation. Je serai très stressée ce samedi, je le suis toujours avant Sölden. Ça fait six mois que je n’ai pas mis de dossard de Coupe du monde, j’ai de l’appréhension…

Ce gros globe de cristal a-t-il changé votre vie?

Non, ma vie n’a pas vraiment changé. Bien sûr, on me reconnaît plus dans la rue et on me félicite. Mais sinon, j’ai pu profiter ce printemps du calme et de pouvoir faire des activités. C’est aussi lié à la crise sanitaire qui a touché le monde. Autant de calme n’aurait probablement pas été possible après une saison comme celle-là…

L’Italie est la meilleure équipe féminine au monde. Y a-t-il une émulation dans ce groupe?

Oui, on est clairement très fortes et dans plusieurs disciplines. On n’est pas que deux, mais on est plusieurs skieuses et on se pousse beaucoup. Il y a toujours quelqu’un qui va vite, et pour être au niveau, il faut du coup aller encore plus vite!

Attendez-vous impatiemment le retour de Mikaela Shiffrin?

Je pense qu’on s’est livré un duel équitable jusqu’à janvier. Elle a ensuite décidé de faire l’impasse sur des courses, puis est arrivé le décès tragique de son père. Personne ne pourra lui redonner son père, mais j’espère qu’elle pourra revenir le plus vite possible sur les pistes pour faire ce qu’elle aime le plus. C’est la meilleure skieuse de tous les temps, elle fait du bien à notre sport. Je suis fière d’être une bonne adversaire et de parfois la battre quand même.

«Quand j’ai appris que j’avais gagné le globe du général, mon corps a complètement lâché.»

Federica Brignone, skieuse italienne

Comment avez-vous appris que vous aviez remporté le grand globe de cristal?

On était à Åre, en Suède, on préparait la dernière course. J’avais déjà préparé mon sac, j’avais reçu les horaires pour la journée. J’étais de retour de la gym et je buvais un thé avec le kiné. On a reçu un message du coach sur le groupe de l’équipe qui disait : «Tout est annulé, la guerre est finie.» J’ai pensé que c’était une blague! Un ami coach du Canada m’a appelé pour me confirmer que c’était vrai. Et là, mon corps a complètement lâché. Ça faisait des mois que j’étais au haut niveau, sous tension, avec l’adrénaline. Quand ça finit, le corps fait plouf, il devient tout mou. Si ce n’était pas vrai, je n’aurais pas pu reprendre la saison je pense.

Que représente ce globe pour vous?

Il représente tous les rêves que j’avais dans une carrière sportive. Mais je suis repartie assez vite à l’entraînement, car j’aime ce sport. Ma carrière a été ascendante mais ce n’est pas fini. J’ai encore quelque chose à donner à ce sport!

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
23 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Patoche66

17.10.2020 à 09:50

Difficile de comparé les époques!! Tout a changé....surtout au niveau matériel! Et ça va beaucoup plus vite aujourd’hui !

Maurice

17.10.2020 à 09:25

Il est préférable de parler d'une des meilleures skieuses de tous les temps, car tous les 5-10 ans nous avons des prétendants et cela dans tous les sports.

Mkw

17.10.2020 à 08:23

Une belle championne !