Cuba/Japon: Shinzo Abe reçu par les frères Castro
Actualisé

Cuba/JaponShinzo Abe reçu par les frères Castro

C'est la 1ere fois qu'un premier ministre japonais se rend à La Havane.

Shinzo Abe et Fidel Castro, le 22 septembre 2016 à La Havane (Cuba).

Shinzo Abe et Fidel Castro, le 22 septembre 2016 à La Havane (Cuba).

photo: Keystone

Shinzo Abe, premier chef de gouvernement japonais à se rendre à Cuba, a été reçu jeudi par le président Raul Castro et par son frère Fidel lors d'une visite vouée à «ouvrir une nouvelle page» dans les relations Tokyo-La Havane.

Le Japon, allié de Washington, a longtemps maintenu des liens diplomatiques réduits avec Cuba, mais le dégel engagé fin 2014 entre l'île caribéenne et les Etats-Unis a ouvert la voie à cette visite inédite d'un Premier ministre japonais à La Havane.

«J'espère sincèrement que mon séjour ici se convertisse en opportunité pour ouvrir une nouvelle page dans les relations d'amitié entre les deux pays», a déclaré M. Abe dans un entretien publié par le quotidien officiel cubain Granma au premier jour d'une visite officielle de 48 heures.

Dans la journée, Shinzo Abe a successivement rencontré Raul Castro et son frère, le père de la révolution cubaine Fidel Castro, retiré du pouvoir depuis 2006.

La menace Pyongyang

Le Premier ministre Japonais a notamment évoqué avec l'ex-président cubain de 90 ans «les dangers qui menacent le monde et la nécessité de renforcer les efforts visant l'élimination des armes nucléaires», ont rapporté dans la soirée les médias d'Etat cubains.

Partisan «de nouveaux moyens» de stopper la «menace de plus en plus grave et concrète» représentée par Pyongyang, Shinzo Abe avait annoncé qu'il évoquerait le sujet avec le gouvernement de Cuba, un des rares pays à entretenir des liens étroits avec la Corée du Nord, dont les essais nucléaires et balistiques préoccupent Tokyo.

Comme lors de sa dernière entrevue avec le président iranien Hassan Rohani lundi, Fidel Castro est apparu assis et vêtu de son habituel ensemble chemise à carreaux-survêtement sur des clichés publiés par les médias officiels de l'île.

Avec Cuba, Shinzo Abe a confié vouloir «mener un dialogue ouvert» notamment dans le but de «stimuler» le commerce, les investissements et la coopération entre les deux pays, dont les échanges ont accusé un long déclin depuis trois décennies. Ils s'élevaient à environ 66 millions de dollars en 2015. Renégociation de la dette

Lundi, La Havane et Tokyo ont signé un accord prévoyant l'apurement échelonné par le Japon de plus d'un milliard de dollars d'intérêts, dans le cadre d'un précédent accord sur la renégociation de la dette due par Cuba à plusieurs membres du Club de Paris.

Grâce à cet accord, «les attentes autour de l'intensification des relations commerciales sont plus élevées», a estimé le chef du gouvernement japonais, qui entend fortifier l'économie de son pays, troisième du monde mais à la croissance fragile. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion