Double crash dans les Grisons - Un enfant de 6 ans parmi les victimes
Actualisé

Double crash dans les GrisonsUn enfant de 6 ans parmi les victimes

Un avion et un planeur se sont écrasés samedi à environ un kilomètre l’un de l’autre près de Bivio (GR). Les deux pilotes et les trois passagers ont été tués. L’enquête va devoir déterminer si les deux accidents sont liés.

1 / 6
Police cantonale des Grisons
Police cantonale des Grisons

Police cantonale des Grisons

Police cantonale des Grisons

Police cantonale des Grisons

«Au vu de la distance des épaves, ça serait vraiment une incroyable coïncidence si ce n'était pas une collision. Il y a une forte probabilité de collision, mais sans certitude à 100%, glisse Gabriel Rossier, président de l'aérodrome de Bex. L’homme qui est aussi pilote d’avion et de planeur a réagi à l’annonce du double accident d’aviation qui a fait 5 morts dont deux Neuchâtelois, samedi près de Bivio, dans les Grisons.

Selon le communiqué des polices cantonales grisonne et neuchâteloise, un planeur, avec juste le pilote à bord, avait décollé samedi d’Amlikon, dans le canton de Thurgovie, avant de s’écraser dans les Grisons à 2700 mètres d’altitude.

En raison des conditions météo, les opérations de sauvetage n’ont pas pu être menées le jour même. Dimanche, les équipes ont constaté qu’un avion de tourisme à hélice de type Robin Dr 400 se trouvait sur les lieux, à une distance d’un kilomètre des débris du planeur. L’ avion, lui, avait décollé de l’aérodrome de Colombier (NE) plus tôt dans l’après-midi.

La police grisonne a indiqué mercredi que le pilote du planneur est un Zurichois de 51 ans. A bord de l’avion, les deux pilotes licenciés sont de Neuchâtel. Ils ont 72 et 44 ans. Les passagers sont une femme de 41 ans et son fils de 6 ans. Ce sont des Français habitant le canton de Vaud.

Causes et circonstances ?

«La couleur blanche et la fine silhouette d'un planeur le rend difficilement repérable en vol. D'autant plus en altitude, s'il y a de la neige. L'analyse des épaves de l’avion permettra de déterminer s'il y a des marques du composite du planeur, indique Gabriel Rossier, en ajoutant que les conditions météos et thermiques ne devraient pas être en cause car le planeur parti d’Amlikon a pu voler jusqu'au au-dessus de la commune de Bivio.»

Ces deux accidents sont-ils liés? Le mystère sera levé une fois que le service suisse d’enquête de sécurité et le Ministère public du canton des Grisons auront rendu leur rapport.

Identification des victimes en cours

Les investigations afin d’identifier formellement les corps sont en cours. Le Ministère public et la police neuchâteloise ont mis en place une unité de soutien psychologique pour les familles des victimes.

(sme)

Ton opinion