Luca Ferro: «Si je n'y croyais plus, j'arrêterais le football»

Actualisé

Luca Ferro«Si je n'y croyais plus, j'arrêterais le football»

Titulaire brillant la saison dernière, le portier de Xamax Luca Ferro évoque sa nouvelle concurrence avec Jean-François Bédénik.

par
Julien Caloz
Le gardien neuchâtelois pourrait retrouver la compétition dimanche, face à Lucerne. (Photo: lafargue)

Le gardien neuchâtelois pourrait retrouver la compétition dimanche, face à Lucerne. (Photo: lafargue)

Luca Ferro, vous avez été touché aux adducteurs au printemps. Comment allez-vous?

Ça va assez bien. Je m'entraîne à 100% depuis deux ou trois semaines, et j'ai retrouvé le terrain en amical (n.d.l.r.: Xamax a fait match nul 0-0 face à Saint-Etienne, mercredi). J'ai fait de bonnes choses, sans pour autant réaliser un grand match. Et je n'ai pas pris de but.

D'aucuns vous annonçaient pourtant perdu pour le football cet été...

J'ai entendu des bruits de couloir qui concernaient mes problèmes de dos. Mais j'ai été opéré d'une hernie discale il y a deux ans, et je n'ai plus eu de douleurs depuis. Ces rumeurs sont complètement fausses.

Xamax a engagé un nouveau portier pour l'exercice 2010-2011. L'arrivée de Jean-François Bédénik vous a-t-elle surpris?

Pas trop. Le club affiche ses ambitions, et cela me paraît normal que la concurrence concerne également les gardiens. Il y en a bien à tous les postes, pourquoi pas à celui de numéro un? Et puis, j'étais convalescent cet été et Neuchâtel voulait des garanties devant les buts.

Vous êtes tout de même passé du statut de titulaire indiscutable à celui de remplaçant, depuis le début du championnat...

Le plus important pour moi était de guérir rapidement. J'étais trop juste pour la reprise en Super League mais je suis désormais prêt à mettre en difficulté Jean-François. Le club a deux valeurs sûres dans les buts, j'accepte la concurrence. Parce que si je n'y croyais plus, si je n'étais plus ambitieux, alors j'arrêterais le football.

Quelles relations entretenez-vous avec votre «rival»...

On s'entend très bien, sur comme en-dehors du terrain. Il n'y a aucun problème.

Ton opinion