«The Voice»: «Si l'un des coaches se retourne, c'est déjà gagné»
Actualisé

«The Voice»«Si l'un des coaches se retourne, c'est déjà gagné»

Stacey King sera face aux juges samedi soir. Avec un but: prendre du plaisir et relever ce défi personnel.

par
Mathilde Jarry

Ecoutez un extrait d'une prestation de Stacey King.

A 42 ans, cette chanteuse autodidacte travaillant en Suisse s'est lancée dans l'aventure «The Voice». Son expérience musicale et son timbre de voix particulier ne devraient pas laisser les coaches indifférents.

Pourquoi avoir accepté de participer à ce télécrochet?

J'ai été castée par hasard lors d'un concert. Je n'ai pas accepté tout de suite. Puis les nombreux soucis privés que j'ai eus m'ont donné le ­courage d'y aller. J'avais besoin de relever ce défi personnel.

Dans quel état d'esprit vous êtes-vous rendue au tout premier casting?

Très détendue! J'étais persuadée de ne pas être prise. Entendre les autres chanter autour de moi me confortait dans cette impression. Quand j'ai su que je continuerais l'aventure, je me suis dit: «Oh mince!» C'était super, mais c'est justement lorsqu'on se rend compte qu'on est pris dans l'aventure et qu'on avance que le stress se met à monter.

Un coach vous plaît-il davantage que les autres?

J'étais fan de Louis Bertignac à l'époque... Mais j'apprécie aussi beaucoup le côté sensible de Jenifer. C'est donc vers elle que j'irai probablement, si elle et d'autres se retournent.

Quel est le petit plus qui pourrait vous démarquer des autres candidats?

Je n'ai pas de prétention. On me dit souvent que mon timbre de voix est particulier, peut-être que cela fera la différence. Mon répertoire musical très large peut en revanche être à double tranchant: les coaches attendent une personnalité, un style. Il ne faut pas tomber dans le mimétisme.

Quel est votre objectif en ­participant à «The Voice»?

Je suis connue dans un certain milieu, mais pas du grand public. J'aimerais donc gagner en visibilité. Si, sur les neuf millions de téléspectateurs, 100'000 d'entre eux aiment ce que je fais, je serai contente. Mais vraiment, si un coach se retourne, c'est déjà gagné pour moi!

«The Voice», c'est ce samedi à 20h50 sur TF1.

Ton opinion