Actualisé 08.08.2017 à 15:20

«La Tour sombre»

Si la Tour tombe, l'univers plongera dans les ténèbres

«La Tour sombre» est adapté d'une série de romans imaginés par le célèbre écrivain américain Stephen King.

de
Marine Guillain

Le jeune Jake (Tom Taylor) dessine beaucoup. Et pas n'importe quoi: il reproduit les «visions» qu'il a durant la nuit, persuadé que ce ne sont pas des rêves. Les murs de sa chambre sont ainsi recouverts de croquis de «l'homme en noir», des «visages suturés», de «la Tour» et du «Pistolero». Jake est sûr que ses visions ont un lien avec les tremblements de terre qui deviennent de plus en plus fréquents sur la planète.

Le comportement du jeune garçon inquiète sa mère, qui songe à l'envoyer dans un centre pour «les enfants qui ne se sentent pas bien». Lorsque deux employés de ce centre viennent le chercher, Jake reconnaît les visages suturés. Il s'enfuit et part à la recherche du Pistolero (Idris Elba). Celui-ci erre dans un autre monde, empli de haine envers l'homme en noir (Matthew McConaughey), qui a tué son père.

Le film du Danois Nikolaj Arcel est basé sur les huit romans «La Tour sombre» écrits par Stephen King sur une période de quarante ans. Autant dire (même si l'on n'a pas lu la saga) que l'on peut aisément imaginer que l'heure et demie du film suffit à peine à survoler les principaux aspects de cet univers fantastique. Ainsi le passé des pistoleros, la clairvoyance de Jake, l'utilisation d'âme d'enfants pour détruire la Tour sombre suscitent l'intérêt, mais manquent d'approfondissement. Le résultat n'est pas mauvais. Il aurait juste mérité une demi-heure supplémentaire.

«La tour sombre» De Nikolaj Arcel. Avec Idris Elba, Matthew McConaughey, Tom Taylor. Sortie mercredi 9 août 2017. **

«La tour sombre» De Nikolaj Arcel. Avec Idris Elba, Matthew McConaughey, Tom Taylor. Sortie mercredi 9 août 2017. **

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!