Publié

États-Unis«Si vous lisez ceci, c’est que je suis mort»

Un adolescent de 16 ans a été poursuivi puis abattu par son violeur, samedi en Pennsylvanie. Avant le drame, il avait rédigé deux lettres glaçantes.

par
joc

Un homme de 46 ans a été arrêté et mis en examen pour homicide et possession illégale d’arme après avoir abattu un adolescent de 16 ans, samedi à Harrisburg (Pennsylvanie). Les témoignages récoltés par la police, et rapportés par «People», font froid dans le dos.

Une habitante a raconté qu’elle était assise sous le porche de sa maison quand elle a vu Kyan King courir nu dans la rue, fuyant un homme chauve portant un tee-shirt orange et brandissant un revolver. L’Américaine est allée à la rencontre de l’adolescent et lui a demandé ce qui se passait.

Des appels au secours, puis des coups de feu

Kyan a répondu qu’il avait 16 ans, «qu’il s’était fait violer et que l’homme était en train de le poursuivre avec un pistolet», explique le rapport de police. Le témoin était sur le point d’aller chercher une serviette pour couvrir la victime quand elle a vu Orlando Duarte courir vers elle, une arme à la main. Le quadragénaire a ouvert le feu dès qu’il a vu Kyan, poussant celui-ci à prendre la fuite.

Une seconde personne a expliqué qu’elle était en train de se rendre chez sa sœur quand elle a entendu quelqu’un crier au secours. Un coup de feu a retenti et le témoin a vu Kyan couché, le visage face au sol. Elle a ensuite vu Orlando Duarte se tenir au-dessus de la victime et lui tirer deux balles dans le haut du corps.

Les autorités n’ont pas précisé si l’adolescent et son agresseur se connaissaient avant le drame. Un troisième témoin a affirmé avoir vu Kyan King dans l’appartement du quadragénaire plus tôt dans la journée. Lors de son interrogatoire, Orlando Duarte s’est borné à dire qu’il croyait que sa victime avait 18 ans.

Deux messages à l’encre rose

En inspectant le logement du quadragénaire, la police a retrouvé une douille sur une table de chevet et deux lettres sur le lit. Sur les deux messages, rédigés à l’encre rose, on pouvait notamment lire: «C’est K.K. Si vous lisez ceci, c’est que je suis mort.» Plus bas, l’adolescent avait écrit combien il aimait tout le monde.

Incarcéré, Duarte doit se présenter une première fois au tribunal le 28 septembre. L’homme, inscrit au registre des délinquants sexuels, était en libération conditionnelle et portait un bracelet à la cheville. «Beaucoup de colère. Beaucoup de souffrance. Beaucoup d’incompréhension quant à la raison pour laquelle cet homme s’en est pris à un jeune innocent de 16 ans. C’est quelque chose que je ne comprendrai jamais», a confié à ABC 27 Destiny Williams, un membre de la famille de Kyan.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!