02.08.2019 à 14:44

«Cliff diving» à Nidwald

«Si vous n'avez jamais fait ça, c'est dangereux»

Rencontre avec les casse-cous qui sautent par-dessus une route depuis un filet anti-chute de pierres pour atterrir dans l'eau. Au grand dam des autorités.

de
mme/lph/20M

Jeudi après-midi, une foule importante s'est déplacée pour venir observer et photographier les jeunes qui, depuis quelques jours, s'amusent à sauter depuis un filet anti-chute de pierres suspendu au-dessus d'une route cantonale qui borde le lac des Quatre-Cantons, entre Nidwald et de Lucerne.

Avec sa bande de potes, Jan Huwiler, 24 ans, est un habitué de longue date de ce genre d'acrobaties. Il relativise: «C'est vrai que c'est dangereux, on saute par-dessus une route quand même. Si vous ne l'avez jamais fait, c'est dangereux, mais si vous avez déjà sauté ailleurs, comme dans le Val Verzasca (TI) par exemple, ça va».

Les jeunes affirment qu'ils n'ont pas encore eu de réaction négative. «Les passants trouvent assez cool ce qu'on fait ici. Ils nous filment avec leurs téléphones portables et s'amusent.», raconte Jan.

Les autorités mettent en garde

«Il suffit d'un faux pas et ils s'écrasent sur la route», s'inquiétait déjà le conseiller municipal Andy Christen il y a quelques jours.

Président du club nautique de Kehrsiten, Roland Blättler mentionne quant à lui d'autres dangers pour les personnes ou les véhicules qui se trouvent sous les filets: «Des morceaux de roche plus ou moins gros tombent souvent dans les filets. Ils pourraient heurter les sauteurs», explique-t-il.

1 / 4
Cette photo a été prise par le député UDC Roland Blättler, qui se dit très inquiet pour la sécurité des jeunes casse-cous.

Cette photo a été prise par le député UDC Roland Blättler, qui se dit très inquiet pour la sécurité des jeunes casse-cous.

«La route cantonale est devenue un terrain de jeu», selon les propos de Blättler.

«La route cantonale est devenue un terrain de jeu», selon les propos de Blättler.

Keystone/urs Flueeler

De son côté, Jan Huwiler se dit conscient du danger: «C'est pour ça qu'il faut toujours avoir un pote qui garde un oeil sur la situation». Mais Roland Blättler n'en démord pas: «C'est une route cantonale, pas un terrain de jeu public», rappelle-t-il. «Je suis inquiet de la situation. Espérons qu'il ne se passera rien».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!