Actualisé

Sienna Miller dérape en beauté

LONDRES – Lors d'une interview accordée au quotidien britannique «The Guardian», l'actrice est allée de gaffes en gaffes.

Le jour où elle s'est rendue à son rendez-vous avec le journaliste du Guardian, Sienna aurait certainement mieux fait de se casser une jambe. Car madame s'est évertuée à traiter des sujets graves avec une désinvolture telle que l'on peut se demander si elle ne l'aurait pas fait exprès. Drogue, guerre d'Irak, tabac, nudité, tout y est passé. En vrac: après un commentaire furtif sur la possiblité que ses parents l'aient conçue sous acides, elle affirme ne pas souhaiter toucher aux drogues dures mais admet avoir pris de la morphine afin de comprendre quels pouvaient être les effets de l'héroïne. Elle avoue également adorer un bon champignon hallucinogène. A la question «Pourquoi, selon vous, tant de gens expérimentent les drogues?», Sienna a répondu: «Parce qu'ils sont marrants!» Et les cigarettes, dans tout ça? «Je les adore. Je pense que plus vous adoptez une approche positive sur le fait de fumer, moins cela peut vous nuire.» A part ça? Au sujet de l'Irak: «Je ne peux pas prétendre vivre dans une démocratie lorsque 78% des gens du pays ne souhaitent pas la guerre. Globalement, nous vivons sous un régime fasciste.» Vous en voulez encore? Elle rêve de voir la population londonienne vivre nue, annonce l'année 2007 comme l'année de la «salope» et se demande si elle ne souffrirait pas d'une version allégée du syndrome de Gilles de la Tourette. Rien à ajouter.

Winnie Covo

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!