Actualisé 27.05.2009 à 21:20

BASKETBALLSigne fort pour la relève suisse

La Ligue nationale a dévoilé mercredi à Fribourg les mesures prises afin de favoriser l'intégration des jeunes dans l'élite...

de
Marc Fragnière, Fribourg

Lassée de voir la relève du basket helvétique régulièrement réduite au rôle de figurante sur ses parquets, la Ligue nationale (LNBA) a décidé d'agir. Ainsi dès l'exercice 2009-2010, les formations de LNA seront contraintes d'inscrire sur la feuille de match un quota minimal de 5 joueurs ayant été formés en Suisse.

«Notre volonté est d'obliger les clubs à travailler dans le futur», a admis sans ambages le directeur de la Ligue nationale, François Barras. Dans cette perspective, les exigences de la LNBA seront encore plus affûtées pour la saison 2010-2011. Il faudra alors donner six noms de joueurs du cru à la table de marque. «On part gentiment et on gravira marche après marche, mais le message délivré aux clubs est limpide: activez vos centres de formation!» a déclaré un Barras qui espère imposer un quota de 7 joueurs considérés suisses à l'aube de l'exercice 2011-2012.

Pour éviter le va-et-vient rocambolesque des mercenaires, la LNBA a également serré la vis en matière d'octroi des licences. Ainsi, seuls 16 de ces précieux sésames (max. 10 pour les étrangers) seront à disposition des clubs. Les espoirs M20 ne figurent pas dans ce décompte. La nationalité des étrangers ne sera soumise à aucune réglementation. En clair, il sera possible pour un club d'engager 10 Américains!

Dernière nouveauté: il ne sera plus possible de qualifier des joueurs en période de play-off. Un stratagème douteux qui a notamment permis à Lugano d'atteindre la finale de LNA, cette saison.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!