Concert à Yverdon-les-Bains (VD) - Silance prête à faire du bruit avec ses maux en musique
Publié

Concert à Yverdon-les-Bains (VD)Silance prête à faire du bruit avec ses maux en musique

L’artiste a sorti deux EP, aux influences hip-hop, réalisés avec un as du son. À voir vendredi 17 septembre 2021 à l’Amalgame à Yverdon-les-Bains.

par
Fabien Eckert
La chanteuse de 27 ans, ex-vendeuse dans la mode, a découvert la musique en autodidacte.

La chanteuse de 27 ans, ex-vendeuse dans la mode, a découvert la musique en autodidacte.

M. Corda 

Le parcours de Silance n’a rien d’un long fleuve tranquille. Agoraphobie, difficultés à s’accepter, un côté garçon manqué qui dérangeait, soucis familiaux: la Lausannoise avait des choses à exorciser. C’est ce qu’elle a fait sur les EP «Créature» et «Lueur», qu’elle défendra à l’Amalgame à Yverdon-les-Bains vendredi 17 septembre 2021. Ils ont été produits par Yvan Peacemaker, derrière des morceaux de Stress, Booba, Soprano ou Joey Starr.

Comment avez-vous commencé dans la musique?

J’écris depuis mes 14 ans. Ado, j’écoutais beaucoup de rap conscient, Psy4 de la rime ou Sniper. En 2018, lors d’une soirée «open mic» à Lausanne, je suis montée sur scène. J’ai eu une révélation. Je me suis sentie à ma place. J’ai ensuite commencé à faire des instrus en autodidacte. J’étais perdue face à un logiciel que je ne captais pas et un piano dont je ne connaissais pas les notes. J’ai fouillé, tenté des trucs dans tous les sens.

Il y a du spleen chez vous.

C’est vrai. J’extériorise des choses négatives que j’ai vécues et je les transforme en rage de vivre. C’est ma revanche. J’étais vouée à l’échec. J’ai mal géré l’école avec ma grande gueule et ensuite, j’ai vraiment peiné à m’intégrer dans la société.

Comment en êtes-vous arrivée à bosser avec Peacemaker?

Via mon label, Two Gentlemen. Yvan vient du rap conscient et il a une grande variété musicale. Même s’il y a un décalage générationnel, je ne voulais pas de quelqu’un d’actuel et tomber dans le truc commercial.

Avec votre phobie, comment faire pour monter sur scène?

Il y a une séparation avec la foule. Je ne suis pas dedans. Lors des concerts, les gens sont là pour la même chose, il y a une cohésion de groupe sans jugement de l’autre à l’inverse de la rue.

Ton opinion

0 commentaires