Scandale sexuel: Silvio Berlusconi serait victime de jalousie
Actualisé

Scandale sexuelSilvio Berlusconi serait victime de jalousie

Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a estimé que le scandale sexuel dans lequel le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi est impliqué n'est que le fruit de la «jalousie».

Vladimir Poutine loue les qualités d'«homme d'Etat» de son ami Silvio Berlusconi.

Vladimir Poutine loue les qualités d'«homme d'Etat» de son ami Silvio Berlusconi.

«Quoiqu'ils disent sur monsieur Berlusconi et son rapport particulier envers le beau sexe - d'ailleurs, ils s'en prennent à lui par jalousie - il a montré qu'il était un homme d'Etat responsable dans tous les sens du terme», a déclaré l'homme fort de Russie, selon Ria Novosti, lors d'une forum économique à Sotchi (sud-ouest).

Vladimir Poutine et Silvio Berlusconi sont des amis de longue date et affichent leur complicité lors de toutes leurs rencontres.

M. Poutine s'était déjà illustré par le passé par des réflexions surprenantes concernant les frasques sexuelles d'un homme d'Etat. En 2006, il avait ainsi plaisanté au sujet du président israélien d'alors, Moshé Katzav, poursuivi pour viol.

«Saluez de ma part votre président ! Il s'avère être un type puissant ! Violer dix femmes ! Je ne m'attendais pas à cela de sa part ! Il nous a tous étonnés. Nous l'envions tous», avait-il lancé au Premier ministre israélien Ehud Olmert, en visite à Moscou.

M. Katzav a été reconnu coupable en mars et condamné à sept ans de prison pour deux viols et harcèlement sexuel contre deux de ses subordonnées alors qu'il était ministre du Tourisme dans les années 1990. Il est resté en liberté, dans l'attente du verdict en appel.

Silvio Berlusconi est pour sa part jugé depuis avril pour prostitution de mineure et abus de pouvoir. (afp)

Ton opinion