Actualisé 24.06.2013 à 19:57

Procès Rubygate

Silvio Berlusconi trouve le verdict «violent»

L'ancien président du Conseil italien a fustigé lundi «un verdict violent» et déclaré qu'il «résisterait à la persécution», dans une déclaration après sa condamnation à 7 ans de prison.

«Encore une fois, j'entends résister à cette persécution, parce que suis absolument innocent», écrit le Cavaliere, dans sa première réaction à sa condamnation en première instance par un tribunal de Milan pour abus de pouvoir et prostitution de mineure, contre laquelle il a interjeté appel. «J'étais vraiment convaincu qu'ils m'acquitteraient, parce que, dans les faits, il n'y a aucune possibilité de me condamner», a ajouté le Cavaliere.

«Une sentence incroyable a été émise, d'une violence jamais vue auparavant, en vue de m'éliminer de la vie politique de ce pays», a-t-il poursuivi. «Ce n'est pas seulement une page de justice déficiente et une offense à tous les Italiens qui ont cru en moi et qui ont confiance en mon engagement pour le pays», a estimé M. Berlusconi.

Recours

L'ancien chef du gouvernement a été condamné lundi à sept ans de prison, un verdict plus lourd que prévu et qui risque de peser sur la stabilité politique de la péninsule. Le Cavaliere a également été condamné à l'interdiction à vie de l'exercice de toute fonction publique.

Silvio Berlusconi, 76 ans, n'ira cependant pas en prison car ses avocats vont déposer un recours. Tant que cette peine n'est pas validée en Cour de Cassation, elle n'est pas exécutoire. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!