Saut à ski: Simon Ammann rempile une saison

Actualisé

Saut à skiSimon Ammann rempile une saison

La retraite est une nouvelle fois repoussée pour le Saint-Gallois, qui a signé pour une saison supplémentaire.

Simon Ammann (34 ans) ne se laisse pas abattre après la commotion cérébrale qui l'a stoppé durant la dernière Tournée des Quatre-Tremplins. Sa passion est intacte, si bien que le quadruple champion olympique a décidé de poursuivre sa carrière encore au moins un an.

La décision du St-Gallois âgé de 34 ans n'était pas forcément attendue. Les prochains JO, agendés en février 2018 à Pyeongchang, se situent dans un horizon encore lointain, et la saison prochaine sera exempte de Mondiaux. «Après une analyse approfondie, je suis arrivé à la conclusion que j'ai toujours la flamme», explique cependant Ammann.

Les nombreuses discussions avec son entourage n'ont fait que conforter sa réflexion. «Mon métier de sauteur me procure toujours énormément de plaisir. Je suis follement motivé à l'idée de reprendre un entraînement estival intensif.»

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le champion du Toggenburg travaille sa musculation et sa condition physique depuis une quinzaine de jours avec les sauteurs de l'équipe de Suisse. Ses coéquipiers auront encore bien besoin de leur leader la saison prochaine. Les Gregor Deschwanden, Kilian Peier et autre Pascal Egloff n'ont pas encore tout à fait l'étoffe pour reprendre le témoin. Un Ammann à leurs côtés pendant encore douze mois au moins peut les aider dans leur éclosion.

Après une entame de saison 2014-15 prometteuse, marquée par deux victoires à Kuusamo plus trois autres podiums, Ammann avait chuté lors de la troisième étape de la Tournée, à Bischofshofen (Aut), le 6 janvier. Sa perte d'équilibre n'avait pas paru dramatique dans un premier temps, mais il a heurté la neige dure de plein fouet avec le visage, à grande vitesse, subissant une sévère commotion. Il avait tenté un retour pour les Mondiaux de Falun (Suè) en février, sans résultat probant mais en acquérant la conviction d'avoir surmonté le traumatisme.

«Pour moi, ce retour était terriblement important», a-t-il dit. S'il ne l'avait pas fait, tout en sachant qu'il n'était pas encore tout à fait prêt à revenir, il n'aurait plus jamais pu retrouver le chemin des tremplins. «Si l'on attend trop longtemps avant de sauter à nouveau, la peur peut prendre le dessus», souligne-t-il.

Ammann, qui a tout gagné sauf la Tournée, n'a plus rien à prouver. Reste pour lui à renouer les fils de sa technique et à réapprendre à poser un télémark, sans quoi il restera à l'écart des podiums.

Poursuivra-t-il l'aventure au-delà de la saison prochaine? «Quand je sentirai que le moment de la retraite est venu, j'en tirerai les conséquences», dit-il. Certains avaient déjà imaginé des adieux en 2014, juste après les JO de Sotchi. Le St-Gallois a plus d'un tour dans son sac. (ats)

Ton opinion