Actualisé 27.08.2011 à 11:18

AsileSimonetta Sommaruga persiste

Malgré les critiques de son propre camp, Simonetta Sommaruga persiste et signe dans sa volonté de «réduire massivement» la procédure d'asile en Suisse.

C'est le seul moyen de résoudre le problème de crédibilité que cette procédure connaît pour l'heure auprès de la population, selon la ministre.

«Notre procédure d'asile dure aujourd'hui en moyenne 1400 jours, ce qui est beaucoup trop long», déclare la conseillère fédérale socialiste samedi dans une interview parue dans le «Tages-Anzeiger» et le «Bund». Une expertise qu'elle a mandatée se montre «impitoyable», précise-t-elle.

La réforme annoncée il y a quelques mois déjà par la nouvelle ministre de justice et police va demander du temps. Simonetta Sommaruga estime la durée du processus à plusieurs années. Elle se dit prête à l'assumer, car elle s'attend encore à beaucoup de critiques.

Renforcement des droits des requérants

Une réduction de la procédure nécessite parallèlement un renforcement de la protection des droits des requérants. «Nous avons la chance de mieux ancrer dans la population le système suisse de l'asile», a plaidé Mme Sommaruga.

Et la Bernoise d'ajouter que l'immigration due à la libre circulation des personnes avec l'Union européenne pose aussi problème. Evoquant les peurs de la population, la conseillère fédérale note que les Suisses se sentent non seulement menacés mais carrément évincés de chez eux.

La libre circulation a connu un tel succès auprès des Européens que les Suisses en ressentent la concurrence non seulement sur l'emploi mais aussi dans le logement. Il n'était pas facile de prévoir une telle évolution, mais «peut-être que le Conseil fédéral aurait dû anticiper. Nous avons trop longtemps laissé la main à l'économie», affirme-t-elle.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!