Sinik: «Je ne peux pas pardonner à Booba»
Actualisé

Sinik: «Je ne peux pas pardonner à Booba»

NEUCHÂTEL – Le rappeur Sinik sort de ses studios pour un concert inédit en Suisse romande. Rendez-vous le 30 mars à la Case-à-chocs.

L'acolyte de Diam's vit une actualité trépidante. Un street CD intitulé «Le côté malsain» devrait sortir fin avril. Il a fini de produire, avec Diam's, sept titres qui feront l'objet d'un album dont la date de sortie n'est pas encore connue...

– Quelles nouveautés allez-vous proposer au public suisse le 30 mars?

– Je vais chanter de nouveaux titres, comme celui que j'ai fait pour la BO de « Taxi 4 », et celle de la BO de « Scorpio ». Il y aura aussi «L'homme à abattre», la chanson où je clashe Booba.

– Comment s'est passé le tournage de votre dernier clip avec le kick-boxeur Jérôme Lebanner?

– Très bien, nous avons travaillé ensemble pour la BO du film «Scorpio». Comme tous les grands sportifs, il est humble et ne se prend pas trop la tête.

– Est-ce que vous avez pratiqué des sports de combat?

– Oui, de manière occasionnelle. Je suis un grand fan. Donc il m'est arrivé de me rendre à Bercy pour des combats. J'ai fait un peu de boxe thaïe et anglaise.

– Comment votre conflit avec Booba a-t-il commencé?

– Il y a deux mois, des magazines de rap ont rapporté des propos indécents exprimés par Booba. Ce dernier attaquait directement des rappeurs, dont moi.

– Jusqu'où voulez-vous aller dans la confrontation?

– Je lui ai répondu avec une chanson. Je ne vais pas en faire un feuilleton. Cette guerre ne sert pas le hip-hop. Mais je ne vais pas lui pardonner.

– Allez-vous choquer les parents avec votre street CD?

– Non, je vais montrer mon côté dur, mais je ne glorifie pas les passages en prison ou la délinquance. Je suis assez franc. J'essaie au maximum d'influencer dans le bon sens.

– Avez-vous fait des erreurs de jeunesse?

– Oui, et je l'ai chanté dans mon premier album avec un titre intitulé «Pardonnez-moi». C'était un mea culpa. C'est bien d'être franc avec soi-même et honnête.

– Etes-vous prêt à monter sur un ring avec Booba?

– Pourquoi pas. On ne fera jamais de morceaux ensemble, c'est sûr.

– Quand allez-vous chanter sur le plateau de la «Star Ac'»?

– Jamais. Je ne vais pas à la télévision pour jouer le guignol. Je refuse ce genre de médiatisation.

– Qu'est ce qui vous dérange?

– Je n'aime pas les émissions où on ne parle pas de musique. Je n'aime pas non plus les shows où les animateurs sont les vedettes. Je fuis les programmes polémiques. Je préfère être invité dans des émissions où je parle de ma musique.

– Quelles sont les émissions où vous ne mettrez jamais les pieds?

– Cauet, Fogiel ou Ardisson. Je ne demande pas le statut de vedette, et je refuse d'être leur pantin.

Propos recueillis par Juan Caido

Ton opinion