Actualisé 07.04.2012 à 18:24

Super League

Sion bat Zurich 2-1

Le FC Sion est en grande forme, du moins sur le plan comptable. Les Valaisans sont revenus à 5 points de Lausanne, qui doit jouer lundi chez les Young Boys, après leur victoire face au FC Zurich.

Six matches, seize points: Sion surfe actuellement sur une vague plus que positive. De bon augure avant d'accueillir Lucerne mercredi en demi-finale de la Coupe de Suisse. Le râle des fantômes passés a toutefois fait craindre le pire aux Valaisans, face à une équipe qui a longtemps constitué une bête noire.

L'ouverture du score de Chikhaoui, sur penalty (main de Vanczak) en première mi-temps, a en effet agi comme une juste punition pour des Sédunois ayant perdu son pari de jouer de façon très directe et verticale, se privant pour l'occasion de Goran Obradovic, laissé sur le banc.

Classique parmi les classiques

Le premier acte du révail sédunois a été initié par Andris Vanins, auteur d'une parade sur un second penalty (cette fois-ci extrêmement généreux) bien mal tiré par Chermiti (45e). Cet électrochoc, ainsi que la prise de conscience de l'entraîneur Laurent Roussey de la nécessité de changer son fusil d'épaule, a relancé Sion. Entré à la 46e, Obradovic a redonné le goût du jeu aux Valaisans. Le Serbe a décalé Serey Die lequel a pu égaliser d'une lourde frappe à la 58e. Puis, classique parmi les classiques, Vanczak a repris de la tête un corner de Basha pour inscrire le 2-1 (71e), son neuvième but de la saison, meilleur total de son équipe.

Sion a tremblé, Sion n'a pas brillé mais Sion a vaincu. Comme souvent ces dernières semaines. Le site internet du club sera alors ravi d'afficher ce qu'il considère comme étant le classement véritable du championnat, sans les 36 points de pénalité: les Valaisans y sont deuxièmes avec 6 points d'avance sur Lucerne et 11 de retard sur Bâle.

L'illumination de Shaqiri

Les Bâlois, justement, ne seront pas sacrés la semaine prochaine déjà. La faute à l'excellent Dario Lezcano, auteur à l'heure de jeu de l'égalisation à 1-1 en faveur de Lucerne, dans le choc au sommet de la Super League. Mais, avec une marge de 17 unités sur son plus proche poursuivant alors qu'il ne reste plus que 21 points sur la table, le FCB ne craint plus rien cette saison.

Les Rhénans ont été fortement bousculés par l'équipe de Murat Yakin, en seconde période surtout. Le coach du FCL a réussi à mettre en place un plan anti-Shaqiri qui a fait merveille après le thé. Des retouches obligatoires tant l'ailier de Bâle s'est promené durant les 45 premières minutes. C'est lui, d'ailleurs, qui a ouvert le score d'un splendide «ciseaux-retourné» à la 3e. Mais c'est également lui qui, après une perte de balle nonchalante qui a provoqué l'ire de Heiko Vogel, a été à l'origine de l'action permettant aux Lucernois d'arracher un point...

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!