JO d'hiver: Sion et 8 autres villes partantes pour les JO 2026
Actualisé

JO d'hiverSion et 8 autres villes partantes pour les JO 2026

Le Comité international olympique a annoncé mardi le nombre de candidatures en vue des Jeux olympiques d'hiver 2026.

Le projet Sion 2026 sera soumis à un référendum devant le peuple le 10 juin prochain.

Le projet Sion 2026 sera soumis à un référendum devant le peuple le 10 juin prochain.

Keystone

Sept pays, parmi lesquels la Suisse avec la candidature de Sion, ont manifesté leur intérêt pour l'organisation des Jeux olympiques d'hiver 2026. Le CIO l'a annoncé mardi, à dix-huit mois de l'élection de la ville-hôte en septembre 2019.

Graz (Autriche), Calgary (Canada), un ticket italien Cortina d'Ampezzo/Milan/Turin, Sapporo (Japon), Stockholm (Suède), Erzurum (Turquie) et donc Sion se sont engagés dans la première phase de dialogue (jusqu'en octobre 2018). Une seconde phase de candidature officielle raccourcie suivra, d'octobre 2018 à septembre 2019. Pour le projet Sion 2026, le premier enjeu sera de gagner le référendum devant le peuple cantonal, le 10 juin prochain.

«Je me réjouis sincèrement de l'intérêt manifesté par les CNO et les villes pour l'accueil des Jeux olympiques d'hiver. Le CIO a tourné une page pour ce qui est des candidatures olympiques. Notre objectif n'est pas seulement d'avoir un nombre record de candidatures. Ce que nous voulons au final, c'est choisir la meilleure ville possible pour l'accueil des meilleurs Jeux olympiques d'hiver pour les meilleurs athlètes de la planète», a confié le président du CIO, Thomas Bach.

Les candidatures olympiques, notamment pour les Jeux d'hiver, s'étaient en effet faites rares ces dernières années. Pour 2018, Pyeongchang l'avait emporté contre Annecy et Munich tandis que pour 2022, seules Pékin et Almaty étaient en lice dans une course remportée par la mégapole chinoise.

Stahl se dit ravi

Les Comités nationaux olympiques avaient jusqu'au 31 mars pour annoncer leur intérêt par écrit au CIO. Swiss Olympic l'avait déjà fait en novembre 2017, rappelle l'organe faîtier du sport suisse dans un communiqué. «Nous sommes ravis de constater que des pays de différents continents, dont plusieurs d'Europe, se lancent dans la course», explique le président de Swiss Olympic et de l'Association Sion 2026, Jürg Stahl, dans ce communiqué.

«Nous avons beaucoup de respect pour toutes les candidatures et suivront leurs travaux avec intérêt. Nous travaillons depuis longtemps à notre concept et sa qualité technique a été jugée très bonne par nombre d'experts. Nous voulons miser sur des Jeux à taille humaine, authentiques et durables», rappelle M. Stahl. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion