22.11.2014 à 20:53

Football - Super League

Sion plombé par des erreurs individuelles

Les Valaisans se sont inclinés (1-3) samedi à Tourbillon face à un FC Zurich très opportuniste. Ils n'ont pas démérité, montrant un beau visage, mais offrant des cadeaux invraisemblables, par manque de concentration.

de
Timothée Guillemin, Sion
Steve Rouiller et Sion ont trébuché face à des Zurichois bien plus réalistes.

Steve Rouiller et Sion ont trébuché face à des Zurichois bien plus réalistes.

«On n'a pas le droit! On est dans le football professionnel, de telles erreurs ne doivent pas exister!» Vincent Rüfli était très remonté, quelques minutes après la défaite du FC Sion face à Zurich, samedi à Tourbillon. Les Sédunois n'ont pas été mauvais, loin de là, mais le FCZ a profité d'erreurs individuelles incroyables pour aller chercher la victoire. «Le 1-2, juste avant la pause et contre le cours du jeu, nous a cassé la nuque», appuyait Jochen Dries, entraîneur déçu d'un FC Sion volontaire. Alors que les Valaisans, au courage, étaient revenu de manière tout à fait méritée à égalité quelques minutes auparavant, une inattention sur un coup-franc rapidement joué a permis à Etoundi d'inscrire le 1-2. Les Valaisans ne s'en sont jamais remis.

Même si Carlitos était partout, même s'ils ont montré de la vaillance et n'ont jamais renoncé, les Sédunois n'ont pas réussi à revenir dans la partie. Ils ont manqué de réussite? C'est vrai, Vincent Rüfli a frappé sur le poteau (67e). Mais Zurich aussi, un peu avant, et si Steven Deana n'était pas intervenu devant Rodriguez, Sion aurait déjà eu match perdu bien avant la 79e et le 1-3 d'Etoundi. «On a tout essayé pour revenir, mais il nous a manqué de la chance et, aussi, un peu plus d'efficacité dans les couloirs», relevait Jochen Dries, qui a remplacé le décevant Michaël Perrier par Sébastien Wüthrich à l'heure de jeu dans l'espoir, justement, d'amener un peu plus de percussion sur les côtés.

L'état de grâce, né des premières prestations encourageantes du «nouveau» FC Sion, est donc déjà terminé à Tourbillon. Les hommes d'Admir Smajic et Jochen Dries n'ont plus gagné depuis cinq matches. «Mais il faut retenir le positif. On joue bien, on se crée des occasions. Je suis convaincu que cela va payer, il nous faut du temps. Une équipe comme Zurich se connaît bien, elle a des automatismes», a relevé Dario Vidosic, très convaincant et auteur du 1-1.

«Maintenant, il faut arrêter de parler de l'entraîneur, du public, de tout ça… Le seul responsable, c'est nous, les joueurs. Il faut réagir, se remettre en question, et arrêter de se contenter de bien jouer. On doit être des chiens, se battre sur chaque ballon. On ne peut pas laisser un adversaire fixer quatre défenseurs et servir un partenaire tout seul dans les seize mètres comme sur le 1-3. On travaille tout ça à l'entraînement et en match, il n'y a plus rien», terminait Vincent Rüfli, toujours aussi énervé par le déroulement de la rencontre.

Le latéral droit a le regard déjà tourné vers GC, prochain adversaire des Sédunois, samedi prochain à Tourbillon. Fini, le temps des cadeaux?

FC Sion – FC Zurich 1-3 (1-2)

Tourbillon, 8500 spectateurs.

Buts: 21e Chiumiento 0-1; 35e Vidosic 1-1; 43e et 79e Etoundi 1-3;

Arbitre: Bieri.

Sion: Deana; Rüfli, Vanczak, Rouiller, Pa Modou (74e Yartey); Kouassi, Ndoye; Perrier (60e Wüthrich), Carlitos, Vidosic; Konaté (68e Leo).

Entraîneurs: Admir Smajic et Jochen Dries.

Zurich: Da Costa; Nef, Kecojevic, P. Koch; Rodriguez, Kukeli (59e Buff), Kajevic, Schönbächler; Chiumiento (73e Djimsiti), Chikhaoui; Etoundi (84e Chermiti).

Entraîneur: Urs Meier

Avertissements: Perrier (7e, jeu dur), Vanczak (9e, jeu dur), Da Costa (9e, réclamations), Kajevic (32e, jeu dur), Etoundi (50e, jeu dur), Rouiller (56e, jeu dur), Buff (73e, antijeu), Kouassi (90e, jeu dur).

Une partie animée. Carlitos a été le premier à se montrer dangereux, en armant une belle frappe de 25 mètres, de peu à côté (6e). Le FCZ a ouvert la marque sur sa première occasion, Davide Chiumiento trompant Steven Deana d'un très bon tir croisé du gauche (21e). Sion a égalisé grâce à une action solitaire de Moussa Konaté, lequel a pu tirer seul face à quatre défenseurs. David Da Costa a repoussé tant bien que mal l'envoi du Sénégalais, mais Dario Vidosic a été le premier à réagir (35e). Franck Etoundi a inscrit le 1-2 juste avant la pause (43e), les Zurichois jouant très rapidement un coup-franc et surprenant totalement la défense valaisanne.

En deuxième période, un coup-franc excentré d'Asmir Kajevic a trouvé le poteau de Deana, qui semblait cependant sur la trajectoire si la balle avait été cadrée (57e). David Da Costa a ensuite sauvé miraculeusement une frappe de Vincent Rüfli, que tout Tourbillon avait vu finir au fond des filets (67e). Steven Deana a sauvé les siens devant Francisco Rodriguez, venu l'affronter en face à face (72e). Etoundi a pu profiter d'un travail magnifique de Chikhaoui pour offrir la victoire aux Zurichois (79e). La dernière occasion a été pour Vidosic, dont le coup de tête est passé de peu à côté (90e).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!