Super League: Sion pris au piège de la jeunesse zurichoise
Actualisé

Super LeagueSion pris au piège de la jeunesse zurichoise

Réduits à dix dès la demi-heure de jeu, les Valaisans ont courbé l'échine face à de fraîches et inconstantes Sauterelles.

par
Raphaël Crettol
Zurich
L'expulsion d'Adailton (à dr.) a précipité la chute des Valaisans.

L'expulsion d'Adailton (à dr.) a précipité la chute des Valaisans.

On jouait la 33e minute de jeu au Letzigrund, lorsque Zurich a lancé un contre fulgurant. Un beau mouvement collectif a placé De Ridder sur orbite. Au moment de conclure, le milieu de terrain de GC s'est fait sécher par Adailton. L'arbitre n'a pas hésité une seconde: il a brandi le carton rouge.

Outre le fait qu'elle a fait basculer le match, cette action symbolise une première mi-temps durant laquelle les Valaisans ont souvent été débordés par la vivacité des juvéniles Sauterelles. Les Hajrovic (20 ans), Toko (19 ans) et autres Mustafi (20 ans) ont constamment mis le feu à l'arrière-garde sédunoise.

La jeunesse a néanmoins ses défauts. Après le thé, les jeunes pousses zurichoises ont reculé, alors qu'elles auraient dû garder le contrôle du jeu. Les Valaisans ont su compenser leur infériorité numérique par un jeu en perpétuel mouvement. Mais le monologue des hommes de Laurent Roussey a manqué de tranchant. La défense zurichoise, qui avait encaissé 8 buts lors des deux derniers matches, a finalement pu soigner ses statistiques sans trop peiner. «On a manqué d'humilité, a concédé le coach sédunois. On a fait preuve de suffisance face à cette équipe qu'on n'a certainement pas assez respectée.»

La jeunesse de GC a montré deux visages. L'un séduisant et offensif, l'autre timide et attentiste. Une inconstance dont n'a pas su profiter le FC Sion, qui laisse l'ogre bâlois s'échapper en tête du classement.

Début de match canon

Dès la 10e minute de jeu, Mustafi a ouvert le score pour GC. A la demi-heure, Sio a pu égaliser au terme d’un bel exploit individuel. Adailton a été ensuite logiquement expulsé pour une faute de dernier recours (33e). Sur le coup franc qui s’en est suivi, De Ridder a trouvé le poteau des buts de Vanins. Ce n’était que partie remise puisque Feltscher a doublé la mise de la tête, cinq minutes plus tard. Au retour des vestiaires, la domination territoriale des Valaisans n’a pas suffi à inverser la tendance.

Ton opinion