Actualisé

Football - Super LeagueSion se prend les pieds dans le tapis

Après cinq victoires consécutives, les Sédunois, qui perdent la première place du classement, doivent se rendre à des Saint-Gallois plus réalistes.

par
Nicolas Jaquier
Sion
Keystone/Laurent Gillieron

Le FC Sion en restera à cinq succès consécutifs en championnat. Alors qu'il avait l'occasion d'entrer dans l'histoire en enchaînant une sixième victoire de rang en Super League, une série qu'il n'a encore jamais réalisée en Super League ni même dans la défunte LNA (jusqu'en 2002), le club de Tourbillon a lourdement chuté à domicile devant Saint-Gall, un adversaire qui ne lui réussit décidément pas – les Valaisans n'ayant remporté aucune de leurs quatre dernières confrontations.

Devant leur public, qu'ils retrouvaient après avoir sillonné la Suisse pendant un mois, avec autant d'étapes victorieuses à Thoune, Aarau (en Coupe) et Neuchâtel, les protégés de Stéphane Henchoz sont complètement passés à travers un rendez-vous qui, mieux négocié, aurait dû leur permettre de se présenter en position de force samedi soir à Berne au moment d'aller défier YB, un champion en titre accroché dans le derby bernois. S'il n'est pas dramatique en soi, ce coup d'arrêt démontre la fragilité de l'équipe valaisanne lorsque celle-ci ne peut s'appuyer sur ses certitudes.

Au moment des retrouvailles entre Sion et son public, Henchoz avait choisi de procéder à trois changements afin de gérer les charges de cette semaine anglaise, avec les titularisations de Behrami (pour Zock), Fortune (pour Lenjani) et Doumbia, préféré à Uldrikis. Un choix courageux mais un risque certain car cassant la dynamique. Alors que Saint-Gall, prônant l'offensive, parvenait déjà à emballer le match, ce fut tout l'inverse pour des Valaisans comme tétanisés par l'enjeu, cherchant leur salut dans d'improductives balles en profondeur. Il fallut même patienter plus de vingt minutes pour trouver trace d'un tir valaisan.

Abandonné par sa défense et trop souvent livré à lui-même, Fickentscher a dû sortir le grand jeu – et les poings – devant Guillemenot (30e) et Demirovic (31e). Hormis une tête plongeante de Doumbia superbement détournée par Stojanovic, Sion, payant cher ses errements défensifs, n'en menait pas large. Le pire se produisait même lorsque Guillemenot décalait Demirovic dont la frappe croisée offrait aux visiteurs un avantage mérité à la pause. Bref, ce Sion-là, hors sujet, avait alors tout faux.

La suite n'allait d'abord pas forcément être meilleure, avec une équipe valaisanne peinant toujours à se trouver, où les passes les plus simples n'étaient plus assurées. Devant autant de déchet, les premiers sifflets se firent entendre en même temps que Christian Constantin devait descendre quelques marches pour venir s'installer à son poste de vigie, juste derrière son entraîneur, à côté du banc. Peine perdue. Sur un contre, alors que Kouassi était resté au sol dans le camp saint-gallois sans que M. Dudic n'arrête le jeu, Babic s'infiltrait dans la défense avant d'armer une frappe que Fickentscher ne pouvait que repousser dans les pieds de Görtler.

Déjà compliquée, la trame de la soirée se transformait en mission impossible. Sion s'y employa avec délectation, offrant enfin tout ce que l'on n'avait pas vu jusque-là, à savoir du jeu et du caractère. Une accélération rageuse de Khasa offrit à Doumbia le but de l'espoir (77e). En vain. Chez lui, Sion ne ressemble en rien à l'équipe qui performe à l'extérieur.

Sion – Saint-Gall 1-2 (0-1)

Tourbillon, 8200 spectateurs.

Arbitre : M. Dudic.

Buts: 43e Demirovic 0-1, 62e Görtler 0-2, 77e Doumbia 1-2.

Sion : 18 Fickentscher ; 62 Maceiras (67e Lenjani), 36 Kouassi, 34 Ndoye, 30 Abdellaoui ; 11 Behrami (75e Uldrikis), 24 Toma ; 7 Kasami, 14 Grgic, 25 Fortune (57e Khasa) ; 88 Doumbia. Entraîneur : S. Henchoz.

Saint-Gall : 1 Stojanovic ; 36 Hefti, 23 Fazliji (80e Wiss), 98 Letard, 21 Muheim ; 8 Quintilla ; 16 Görtler, 9 Guillemenot, 7 Ruiz (90e Costanzo) ; 25 Demirovic, 34 Babic (64e Alves). Entraîneur : P. Zeidler.

Notes: Sion sans Raphael, Adao, Nsakala, Itaitinga, Patrick (blessés), Andersson, Facchinetti (pas convoqués). Saint-Gall sans Nuhu, Lüchinger, Bakayoko, Itten (blessés).

Avertissement : 36e Behrami, 45e Görtler, 55e Fortune, 66e Alves, 83e Wiss, 86e Ndoye, 91e Abdellaoui.

Bâle s'échappe

Le FC Bâle (19 points) a désormais trois points d'avance sur ses poursuivants (YB et Sion) après la première partie de la huitième journée de Super League disputée mercredi soir. Les hommes de Marcel Koller n'ont fait aucun cadeau au FC Zurich en s'imposant 4-0. Arthur (9e), Bua (51e), Zhegrova (80e) et Campo (90e) ont fait le bonheur des 22'760 spectateurs présents à Saint-Jacques. Les Bâlois profitent aussi de la défaite du FC Sion et du match nul d'YB à Thoune. Les champions de Suisse en titre avaient pourtant ouvert la marque par Gaudino (48e), mais Chihadeh a égalisé à la 84e pour les Thounois. (yvd)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!