Football – Europa League: Sion va évoluer dans un bel écrin bien dégarni
Actualisé

Football – Europa LeagueSion va évoluer dans un bel écrin bien dégarni

Moins de 17'000 spectateurs sont attendus jeudi soir au Stade Matmut Atlantique de Bordeaux, pour le match d'Europa League des Valaisans face aux Girondins.

par
Oliver Dufour
Bordeaux
A l'heure de l'entraînement de mercredi soir, le Matmut Atlantique sonnait creux. Ca sera à peine mieux jeudi, lors du match.

A l'heure de l'entraînement de mercredi soir, le Matmut Atlantique sonnait creux. Ca sera à peine mieux jeudi, lors du match.

Flambant neuf, trônant aux abords du lac artificiel du chef-lieu girondin, celui qui fut baptisé Nouveau Stade Bordeaux avant de tomber sous un parrainage lucratif, a tout pour plaire. En apparence en tout cas. Car depuis que le FC Girondins y a déménagé cette saison, «l'écrin du Lac» peine à attirer les foules. Alors qu'elle peut accueillir plus de 42'000 âmes lorsqu'elle est remplie à capacité (ce qui n'est arrivé lors du match d'inauguration contre Montpellier le 23 mai dernier, puis deux autres fois à l'occasion de matches de rugby du Top 14), l'enceinte n'en a vu débarquer que 23'881 dimanche dernier contre le même Montpellier HSC. Jeudi soir, contre Sion, une équipe qui ne fait guère rêver hors de ses frontières et qui ne draine pas les foules, on s'attend tout au plus à l'apparition de 17'000 pékins dans les travées du stade. Environ 16'500 sésames, seulement, avaient trouvé preneurs mercredi en fin de journée, dont 650 pour les visiteurs.

Didier Tholot, ancien attaquant des Girondins, avec lesquels il avait connu sa dernière épopée européenne en tant que joueur, est-il surpris de ce manque d'intérêt affiché pour son ancien club auquel il se sent très attaché, et qui affiche une moyenne de spectateurs en dessous des 28'000 fidèles? «Ca arrive dans tous les clubs», relativise l'entraîneur du FC Sion, avec lesquels il défiera jeudi soir (21h05) les maîtres du lieu, pour la 3e soirée des poules d'Europa League. «Il faut savoir créer une dynamique très positive», insiste le coach ligérien. «En 1996, on ne l'avait pas non plus avec Bordeaux, cette dynamique. Elle est venue avec la Coupe d'Europe (ndlr: les Girondins de Tholot ont atteint cette année-là la finale de la Coupe UEFA). Je n'ai pas encore vraiment vu ce stade, mais il semble qu'il y ait ici un outil pour faire du très bon boulot.»

Pouvoir de séduction en chute libre

Si le manque de résultats aide à expliquer la défection des supporters, d'autres facteurs sont toutefois également à blâmer, comme l'a récemment souligné le quotidien «Sud Ouest». Si le nouveau terrain de jeu bordelais sonne creux, c'est également parce que l'accès y est très lent et que son évacuation l'est tout autant. De plus, le parvis du stade, là où bancs et petite restauration variée faisaient de l'ancien Parc Lescure un point de rencontre convivial et apprécié, ne donne plus vraiment envie de s'y arrêter. Et les marchands ambulants qui offraient de la vie à la vieille enceinte ont été repoussés à près d'un kilomètre de l'entrée de l'aréna actuelle, où seuls les restaurateurs partenaires du club sont les bienvenus. Ajoutons à cela une hausse des prix du billet et un manque d'affiches alléchantes au cours des derniers mois pour obtenir une recette bien dure à avaler pour les passionnés de ballon rond.

Pour espérer vibrer à nouveau au son d'un stade plein, les Girondins devront donc premièrement convaincre leur public qu'ils sont de retour sur la voie du succès, avec un jeu attractif. Une mission loin d'être évidente au vu niveau présenté à ce jour. Pendant que leurs dirigeants devront plancher sur les changements à apporter dans l'exploitation du Matmut Atlantique, par ailleurs dessiné par des architectes bâlois. Et il ne suffira certainement pas de vendre au commun des mortels, comme le FCGB l'a récemment fait, des billets pour la grande tribune côté est (habituellement réservée aux résidents des loges VIP), afin de chercher à maquiller le vide laissé par l'absence des spectateurs les plus fortunés et exposé à la face des caméras de TV.

Twitter, @Oliver_Dufour

Bordeaux-Sion en direct

Jeudi dès 21h05, les deux équipes s'affronteront en match de poule de l'Europa League. Retrouvez cette partie en live commenté et en images sur notre site.

Ton opinion