Secret Story: Siri ne sait pas tenir sa langue, selon IBM
Actualisé

Secret StorySiri ne sait pas tenir sa langue, selon IBM

Craignant qu'Apple et ses partenaires puissent se servir de secrets d'entreprise adressés à l'assistant personnel, «Big Blue» a banni de ses réseaux le service.

par
laf

IBM a mis le holà à l'utilisation de l'assistant vocal personnel d'Apple, le soupçonnant d'être potentiellement trop bavard. Directrice technique chez le géant de l'informatique, Jeanette Horan a confirmé l'information au magazine Wired, s'inquiétant «que les requêtes orales adressées puissent être enregistrées quelque part». IBM craint que des secrets d'entreprises pourraient sortir de ses bureaux via Siri, être consultés par des sociétés tierces et finir chez des concurrents.

Pour satisfaire la mission d'agent conversationnel de Siri, Apple capte d'abord le message vocal de son utilisateur et l'envoie sous forme de données sur ses serveurs implantés en Caroline du Nord. C'est dans ce centre de données que les requêtes sont traitées par Apple et ses partenaires, avant de pouvoir retourner aux utilisateurs les réponses les plus pertinents possibles à leurs demandes.

Siri est capable de fournir des listes d'entreprises locales, des calculs complexes via le moteur spécialisé Wolfram Alpha, des informations boursières et bien d'autres données encore, dont certaines peuvent être stockées par les sociétés qui traitent les données.

Processus de transcription

Parce que les données sont envoyées aux serveurs d'Apple pour leur traitement, les entreprises doivent accepter les conditions de la licence indiquant que les «choses dictées seront enregistrées et envoyées à Apple afin d'être converties sous la forme de texte», rappelle le site Thenextweb.com. En d'autres termes, l'utilisateur doit accepter qu'Apple envoie, stocke, traite et transmette les données.

A travers cette mesure, IBM n'aurait pas visé Apple en particulier. La firme affirme simplement vouloir veiller à ce que toute fuite potentielle d'informations sensibles soit évitée. Concrètement, elle peut bloquer Siri sur ses réseaux Wi-Fi internes. Par contre, il est beaucoup plus difficile d'empêcher les employés de recourir à Siri via des connexions 3G ou 4G.

Ton opinion