Votation fédérale du 8 février: Site internet des opposants en service malgré son interdiction
Actualisé

Votation fédérale du 8 févrierSite internet des opposants en service malgré son interdiction

Malgré son interdiction, le site internet de l'opposant à la libre circulation Lukas Reimann (UDC/SG) est encore visible sur la toile.

Il devrait cependant être supprimé la semaine prochaine.

Le site créé par le jeune conseiller national (dabeibleiben.ch) appelle à voter «non» le 8 février. Il possède un nom très semblable à celui du comité des partis de jeunes en faveur de la libre circulation des personnes (dabei-bleiben.ch). Il arbore aussi les mêmes couleurs et la même mise en page.

Les jeunes socialistes, radicaux, démocrates-chrétiens et verts n'ont pas goûté la plaisanterie et déposé plainte. Avec succès puisque le Tribunal de district de Meilen (ZH) a rendu le 19 décembre un arrêt provisoire exigeant la disparition immédiate du site de Lukas Reimann. La page n'avait cependant toujours pas été retirée jeudi.

Comme le seul technicien responsable de l'opérateur du site se trouve à l'étranger jusqu'au début de la semaine prochaine, l'ordre du tribunal ne pourra être exécuté que le 12 janvier, a expliqué Hermann Lei, l'avocat de Lukas Reimann, confirmant une information parue dans la «NZZ» jeudi.

L'avocat a aussi indiqué avoir entre temps contesté la décision du tribunal. Il critique le fait que la juge qui a traité le dossier est membre du PS alors que ce sont justement les Jeunes socialistes qui ont déposé la plainte.

(ats)

Ton opinion