RDC: Situation humanitaire dramatique selon le CICR
Actualisé

RDCSituation humanitaire dramatique selon le CICR

La situation humanitaire est dramatique dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a affirmé mercredi le CICR.

L'organisation cherche à répondre aux besoins les plus pressants: l'eau, la nourriture et l'hygiène.

«La situation humanitaire est dramatique. Dans les camps de Kibati, j'ai vu des personnes plongées dans une profonde détresse, dont un grand nombre de femmes, d'enfants et de personnes âgées», a affirmé Max Hadorn, chef de la délégation du CICR en RDC, cité dans un communiqué.

Secours pour dix jours

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a commencé mercredi à distribuer des secours alimentaires (365 tonnes) dans la région de Kibati, à 10 km au nord de Goma, la capitale du Nord- Kivu. Ces vivres couvriront pendant dix jours les besoins de 65 000 personnes déplacées.

Depuis une semaine, le CICR y achemine déjà quotidiennement environ 60 000 litres d'eau, destinés à 20 000 personnes hébergées dans des lieux sans infrastructures adéquates.

Le CICR rappelle à toutes les parties au conflit l'obligation qui leur est faite par les dispositions du droit international humanitaire de protéger et de respecter la vie et l'intégrité des personnes civiles, des blessés et des personnes capturées en relation avec le conflit.

De plus, les belligérants ont l'obligation de respecter les biens indispensables à la survie des populations civiles tels que les denrées alimentaires, le bétail et les installations d'eau potable. Ils ont également l'obligation d'autoriser et de faciliter le passage des secours en faveur de la population civile, rappelle le CICR.

Aide du PAM

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué pour sa part qu'il a commencé des distributions à plus de 135 000 déplacés dans les six camps autour de Goma. Les distributions auront lieu simultanément pour éviter des déplacements supplémentaires de population en quête de nourriture, précise l'agence de l'ONU.

Le PAM a par contre dû interrompre à nouveau son aide dans la région de Rutshuru, où de nouveaux combats ont éclaté. Les camps de déplacés ont été détruits et désertés dans cette région.

(ats)

Ton opinion