Formation des imams: Situations très différentes dans d'autres pays

Actualisé

Formation des imamsSituations très différentes dans d'autres pays

La formation des imams se passe de manière très variée dans d'autres pays européens.

Cela découle des grandes différences dans le cadre législatif qui gère les rapports entre l'Eglise et l'Etat.

En Allemagne par exemple, des filières de formation ont été créées dans plusieurs universités et hautes écoles pédagogiques pour les enseignants en religion islamique, mais pas pour les imams, relève l'étude du Fonds national (FNS) présentée mardi.

En Autriche, on trouve un bachelor en pédagogie de l'enseignement religieux islamique dans une école supérieure privée, formant les enseignants de l'école obligatoire. Un master y faisant suite peut être obtenu à l'Université de Vienne.

Deux universités aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas, deux universités offrent des filières de formation aux imams. Mais ces formations ne sont pas ouvertes aux enseignants en instruction religieuse islamique, car depuis les années 1980 une branche obligatoire donnant des informations confessionnellement neutres sur les cultures et les religions a été introduite dans toutes les écoles publiques.

En France, une institution islamique privée offre une formation aussi bien pour les imams que les enseignants islamiques. De plus, depuis 2008, une université privée a mis sur pied, à l'intention des imams et des cadres religieux de toutes confessions, une formation continue agrée par l'Etat qui se limite à l'enseignement de branches non confessionnelles.

Quant à la Grande-Bretagne, elle propose une offre relativement variée de formations pour les imams, «mais on ignore si elles préparent vraiment les candidats aux exigences quotidiennes et concrètes de leur profession», note l'étude du FNS.

(ats)

Ton opinion