Allemagne: Six ans de prison pour avoir grugé la famille Aldi
Actualisé

AllemagneSix ans de prison pour avoir grugé la famille Aldi

La justice allemande a condamné lundi le marchand d'art Helge Achenbach, extrêmement réputé en Allemagne. Il était notamment accusé d'avoir escroqué l'une des plus grandes fortunes du pays.

Helge Achenbach risque de passer six ans derrière les barreaux.

Helge Achenbach risque de passer six ans derrière les barreaux.

Fin janvier, M. Achenbach, 62 ans, avait déjà été condamné dans un volet civil de cette affaire à verser près de 20 millions d'euros (21,3 millions de francs) de dommages et intérêts à la famille de Berthold Albrecht, fils, décédé en 2012, de Theo Albrecht, cofondateur de l'empire discount Aldi. Il avait fait appel de cette décision en février.

Lundi, le tribunal correctionnel d'Essen (ouest) a reconnu ce marchand d'art influent en Allemagne coupable de 18 faits d'escroquerie, tentative d'escroquerie et abus de confiance, principalement au préjudice de la famille Albrecht, l'une des plus riches du pays.

Le parquet avait requis sept années de prison à l'encontre de M. Achenbach, en détention provisoire depuis juin 2014 et qui a exprimé à plusieurs reprises regrets et excuses devant ses juges - un élément dont le tribunal a tenu compte pour atténuer sa peine, selon le porte-parole.

L'enquête avait débuté en 2012, peu après la mort de Berthold Albrecht, après que sa veuve eut découvert des irrégularités dans certaines des factures de son époux. Selon l'enquête, Helge Achenbach avait revendu à M. Albrecht des véhicules de collection et des oeuvres d'art au prix d'achat majoré d'une commission: 5% pour les oeuvres d'art, 3% pour les voitures.

Picasso et Mercedes

Parmi les oeuvres achetées figuraient un tableau de Pablo Picasso, «La famille du jardinier», et des oeuvres des peintres Oskar Kokoschka et Gerhard Richter. Côté voitures: des Mercedes, des Bentley, des Bugatti, des Ferrari, etc.

Mais M. Achenbach avait prélevé une commission plus importante que prévu et, au final, M. Albrecht avait déboursé environ 97 millions d'euros pour 21 oeuvres d'arts (tableaux, sculptures, etc.) et onze voitures de collection, soit quelque 19,6 millions de trop - 5,2 millions pour les oeuvres d'art et 14,4 pour les voitures.

L'ancien marchand d'art a en outre reconnu avoir escroqué l'homme d'affaires allemand Christian Boehringer, patron du laboratoire pharmaceutique Boehringer Ingolheim. Le préjudice a été estimé à environ 1,2 million d'euros.

Egalement jugé à ses côtés, son associé a été condamné à un an et trois mois de prison avec sursis. (ats)

Ton opinion